Joyeux Odette

Publié le par Mémoires de Guerre

Odette Joyeux est une actrice française, née le 5 décembre 1914 à Paris 14e et morte le 26 août 2000 à Grimaud (Var). Elle fut également écrivaine et romancière.

Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette
Joyeux Odette

Carrière

Odette Joyeux étudie d'abord la danse dans une classe de ballet à l'Opéra de Paris. Elle fait une première apparition au cinéma dans Le secret du docteur dès 1930. Puis Louis Jouvet l'engage pour jouer Intermezzo en 1932. Le physique d'Odette Joyeux lui permet d'évoluer sous les traits de jeunes filles de bonne famille souvent décidées à bousculer les tabous pour faire triompher leur volonté. Elle apparaît en 1934 dans un film de Marc Allégret, Lac aux dames. C'est le même réalisateur qui la révèle plus tard dans Entrée des artistes (1938) en jeune comédienne jalouse et méchante qui se suicide sur scène. Puis Claude Autant-Lara lui offre son premier grand rôle dans Le mariage de Chiffon (1941) : l'actrice compose un portrait de jeune fille insondable mais déterminée à vivre sa passion pour son oncle aviateur.

Elle enchaîne deux films pour Claude Autant-Lara : après Lettres d'amour (1942), c'est Douce (1943), chef-d'oeuvre du genre, qui pousse la satire sociale à son extrême pour décrire le scandale que soulève l'amour d'une jeune aristocrate pour le régisseur de sa famille. Odette Joyeux se révèle aussi rêveuse et poétique dans Le baron fantôme (1942) de Serge de Poligny ou dans Sylvie et le fantôme (1945) de Claude Autant-Lara. Dans Pour une nuit d'amour (1946) d'Edmond T. Greville, elle renoue avec ses créations psychologiques les plus aiguës. Max Ophüls l'emploie pour un rôle de jeune mutine dans La ronde (1950).

Odette Joyeux se retire des écrans après Le naïf aux quarante enfants (1957) de Philippe Agostini pour se consacrer à sa carrière littéraire. Au théâtre, Odette Joyeux joue notamment Intermezzo, Un roi, deux dames, un valet, L'école de la médisance, Grisou et Première jeunesse. A la télévision, elle tourne sous la direction de Philippe Agostini L'age heureux (1965), Eve et l'inventeur (1972) et L'age en fleur (1974). Elle publie quelques romans, dont Agathe de Nieul-l'Espoir (1941) et La mariée est trop belle (1955). Elle est également l'auteur d'une biographie de Nicéphore Niepce, Le Troisième oeil, la vie de Nicéphore Niepce (1990) et de deux recueils de Mémoires, Le beau monde (1978) et Entrée d'une artiste (1994).

Filmographie

Théâtre

Comédienne
  • 1933 : Intermezzo de Jean Giraudoux, mise en scène Louis Jouvet, Comédie des Champs-Élysées
  • 1934 : Un roi, deux dames et un valet de François Porche, Comédie des Champs-Elysées
  • 1935 : Grisou de Pierre Brasseur, mise en scène René Rocher, théâtre du Vieux-Colombier
  • 1935 : Dame nature d'André Birabeau, mise en scène Paulette Pax, théâtre de l'Œuvre
  • 1936 : Le Pélican ou Une étrange famille de Francis de Croisset d'après Somerset Maugham, théâtre des Ambassadeurs
  • 1937 : Altitude 3200 de Julien Luchaire, mise en scène Raymond Rouleau, théâtre de l'Étoile
  • 1937 : L'Homme qui se donnait la comédie d'Emlyn Williams, mise en scène Pierre Brasseur, théâtre Antoine
  • 1942 : Sylvie et le Fantôme d'Alfred Adam, mise en scène André Barsacq, théâtre de l'Atelier
  • 1945 : Au petit bonheur de Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène Fred Pasquali, avec Jean Marchat, Sophie Desmarets, Gérard Philipe, théâtre Gramont
  • 1955 : L’Amour fou ou la première surprise d'André Roussin, mise en scène de l'auteur, théâtre de la Madeleine
  • 1959 : Mascarin de José-André Lacour, mise en scène Jean Négroni, théâtre Fontaine
  • 1987 : Première Jeunesse de Christian Giudicelli, mise en scène Jean-Marc Grangier, théâtre La Bruyère
Auteur
  • 1950 : Le Château du carrefour, théâtre Édouard VII

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article