Beaton Cecil

Publié le par Mémoires de Guerre

Cecil Beaton (Hampstead, Londres, 14 janvier 1904 - Broad Chalke, Wiltshire, 18 janvier 1980) est un photographe de mode et de portrait britannique. Il est également au cours de sa vie scénographe, concepteur de costumes pour le cinéma et le théâtre. 

Beaton Cecil

Jeunesse

Beaton naît à Hampstead (nord de Londres), fils d'Ernest Walter Hardy Beaton (1867-1936), négociant en bois prospère, et de son épouse, Esther (dite Etty) Sisson (1872-1962). Son grand-père, Walter Hardy Beaton (1841-1904), était le fondateur de l'entreprise familiale « Beaton Brothers Timber Merchants and Agents », et son père lui succède. Ernest Beaton aimait jouer des pièces de théâtre en amateur. Ernest et Etty Beaton eurent quatre enfants – Cecil; deux filles, Nancy Elizabeth Louise Hardy Beaton (1909-1999, qui épousa Sir Hugh Smiley) et Barbara Jessica Hardy Beaton (1912-1973, surnommé Baba, qui épousa Alec Hambro); et un fils, Reginald Ernest Hardy Beaton (1905-1933). Cecil Beaton fait ses études à la Heath Mount School (où il est bizuté par Evelyn Waugh) et à la St Cyprian's School d'Eastbourne, où ses talents artistiques sont rapidement reconnus. Cyril Connolly et Henry Longhurst racontent dans leurs autobiographies avoir été fort impressionnés par la beauté de la voix de Beaton chantant à la chorale de St Cyprian's.

Carrière

C'est sa gouvernante qui l'initie à la photographie avec son Kodak 3A, modèle fort répandu à l'époque. Elle lui apprend aussi à développer ses photographies. Il prend souvent sa mère et ses sœurs comme modèles. Lorsqu'il commence suffisamment à maîtriser son art, il envoie ses photos à des magazines mondains utilisant un pseudonyme. Beaton entre à la Harrow School, puis rapidement au St John's College de Cambridge, où il étudie l'histoire, l'art et l'architecture. Beaton continue la photographie, et par ses relations universitaires il peut faire un portrait dépeignant la duchesse d'Amalfi publié dans Vogue. En fait il s'agit de George (Dadie) Rylands – « dans un cliché légèrement flou de lui en tant que duchesse d'Amalfi de Webster dans une lumière sous-marine à l'extérieur des toilettes pour hommes de l'ADC Theatre de Cambridge. » Beaton quitte Cambridge sans diplôme en 1925.

Cecil Beaton se fait connaître par une première exposition à Londres en 1926 qui est bien accueillie. Il a alors son propre studio pour créer des photographies de mode ou des portraits. À la fin des années 1920, il travaille pour l'édition américaine de Vogue qui l'a embauché au départ comme illustrateur avant de devenir photographe6. Il est alors publié ponctuellement à l'intérieur du British Vogue. Puis il signe un contrat avec cette version britannique du magazine Vogue en 1931 — il fait sa première couverture en juillet 1932 — pour lequel il collabore jusqu'au milieu des années 1950 aux côtés de Henry Clarke. Commençant sa carrière par photographier ses riches amis hédonistes des Bright Young Things, il travaille également avec le magazine de mode Harper's Bazaar et comme photographe pour Vanity Fair.

Dans le Hollywood des années 1930, il réalise de nombreux portraits de célébrités, et est portraitiste officiel de la famille royale en 1937. En 1948, il photographie les spectaculaires robes de bal de Charles James. Au début des années 1950, il a pour modèle favori l'élégante Fiona Campbell-Walter. Jugé démodé, il est renvoyé de Vogue dans les années 1950 et devient photographe indépendant. C'est à cette période qu'il s'oriente vers la décoration pour le théâtre ou pour le cinéma. En 1964, il intègre la Royal Photographic Society. Ses principales expositions se sont tenues au National Portrait Gallery à Londres en 1968 et en 2004. Au cours de sa carrière, il est également illustrateur et chroniqueur. 

Récompenses

Beaton a obtenu le Tony Award des meilleurs costumes en 1957 pour Coco. Il est Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique et fait chevalier en 1972.

Beaton Cecil

Photographies célèbres

Costumes

  • 1941 : La Commandante Barbara (Major Barbara), film de Gabriel Pascal
  • 1956 : My Fair Lady, comédie musicale d'Alan Jay Lerner et Frederick Loewe,
  • 1958 : Gigi, film de Vincente Minnelli
  • 1958 : Le Dilemme du docteur (The Doctor's Dilemma), film d'Anthony Asquith
  • 1964 : My Fair Lady, film de George Cukor
  • 1970 : Melinda (On a Clear Day You Can See Forever), film de Vincente Minnelli

Publié dans Mode

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article