Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revue de presse de l'Histoire - La Seconde guerre mondiale le cinéma les acteurs et les actrices de l'époque - les périodes de conflits mondiaux viètnamm corée indochine algérie, journalistes, et acteurs des médias

Delorme Danièle

Gabrielle Girard, dite Danièle Delorme, est une actrice et productrice de cinéma française, née le 9 octobre 1926 à Levallois-Perret et morte le 18 octobre 2015 à Paris 6e. 

Danièle Delorme

Danièle Delorme

Carrière

Seconde Guerre mondiale

Danièle Delorme est la fille du peintre et affichiste André Girard et d'Andrée Jouan. Elle fait des études de piano pour devenir concertiste mais la guerre l'oblige à les interrompre. Pendant la période de l'Occupation, sa mère est déportée à Ravensbrück, dont elle sera libérée en avril 1945, tandis que son père est parti à Londres, puis à New York. Engagée dans la Résistance, elle se réfugie à Moncrabeau où elle devient commis-épicière, puis à Cannes où elle suit les cours de théâtre de Jean Wall puis elle débute dans la compagnie théâtrale de Claude Dauphin. Marc Allégret l'engage dans trois films successifs : Félicie Nanteuil et La Belle Aventure, tournés en 1942, puis Les Petites du quai aux fleurs en 1944. C'est Bernard Blier qui lui trouve son pseudonyme de Delorme. 

Actrice

Après-guerre, elle se perfectionne avec Tania Balachova et René Simon. Son interprétation de Gigi d'après Colette en 1949 lui apporte la renommée et, sur cette lancée, elle tourne de nombreux films où sa grâce, sa pudeur et son engagement dans des rôles d'héroïne fragile, souvent marquée par le destin, font impression. Dans les années 1950 et 1960, elle joue au théâtre les grands auteurs tels qu'Ibsen, Jean Anouilh, Paul Claudel, Pirandello.  En 1960, elle signe le Manifeste des 121, déclaration sur le « droit à l'insoumission » dans le contexte de la guerre d'Algérie. Après un rôle à contre-emploi de femme machiavélique dans Voici le temps des assassins de Julien Duvivier, elle prend au début des années 1960 quelque distance avec son métier d'actrice pour faire de la production. On la revoit dans les films d'Yves Robert dans les années 1970 et elle incarne en 1980, pour la télévision, Colette dans La Naissance du jour de Jacques Demy. En 1982, elle crée la collection vidéo Témoins, biographies de personnalités contemporaines.

Danièle Delorme a été présidente de la commission d'avance sur recettes du Centre national de la cinématographie (CNC) en 1980 et 1981. En 1981, elle devient co-directrice, avec Marie Dabadie, de la société de production Témoins. Elle produit notamment le seul documentaire consacré à l'écrivain Jean Genet (par Antoine Bourseiller), trois sur le poète Philippe Soupault (par Bertrand Tavernier) ainsi qu'un autre sur les coulisses de la libération de Nelson Mandela. Elle a aussi été présidente du jury de la Caméra d'or au Festival de Cannes 1988. La même année, elle fait partie de la commission des sages qui propose la création du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) en remplacement de la Commission nationale de la communication et des libertés (CNCL). Elle est nommée en 1984, par le président de la République François Mitterrand, membre du Conseil économique, social et environnemental où elle siège jusqu'en 1994. Elle y produit, en 1985, un rapport intitulé La création française dans les programmes audiovisuels, et un autre, en 1991 : L'éveil artistique des jeunes en France et en Europe. 

Vie privée

Elle a été mariée à Daniel Gélin de 1945 à 1955, mariage dont est issu Xavier Gélin (1946-1999). Elle épouse ensuite Yves Robert en 1956 ; ils resteront ensemble jusqu'à la mort de celui-ci. Ils ont fondé la maison de production La Guéville, qui a notamment produit La Guerre des boutons et Alexandre le bienheureux. Elle vivait avec Yves Robert au moulin de la Guéville à Saint-Hilarion (Yvelines). 

Décès

Danièle Delorme meurt le 18 octobre 2015 à Paris à l'âge de 89 ans, des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu le 23 octobre en l'église de Saint-Germain-des-Prés à Paris VIe, en présence de nombreuses personnalités du cinéma, du théâtre et de la télévision. Son ouvrage Demain, tout commence, publié en 2008, est à l'origine du titre du film homonyme réalisé par son petit-fils Hugo Gélin et sorti au cinéma en 2016. Elle est inhumée auprès de son dernier compagnon Yves Robert, au cimetière du Montparnasse (division 9). 

Distinction

  • Janvier 2009 : commandeur dans l'ordre des Arts et des Lettres
Delorme Danièle

Filmographie

Actrice

Productrice

  • 1961 : La Guerre des boutons d'Yves Robert
  • 1963 : Bébert et l'Omnibus d'Yves Robert
  • 1965 : Les Copains d'Yves Robert
  • 1968 : Alexandre le bienheureux d'Yves Robert
  • 1976 : Le Plein de super d'Alain Cavalier
  • 1979 : La Femme qui pleure de Jacques Doillon
  • 1979 : La Drôlesse de Jacques Doillon
  • 1979 : Martin et Léa d'Alain Cavalier
  • 1981 : Un étrange voyage d'Alain Cavalier
  • 1981 : La Fille prodigue de Jacques Doillon
  • 1982 : Qu'est-ce qui fait courir David ? d'Élie Chouraqui
  • 1985 : Lune de novembre (Novembermond) d'Alexandra Von Grote
  • 1988 : Fréquence meurtre d'Élisabeth Rappeneau
  • 1996 : Sortez des rangs de Jean-Denis Robert
  • 2002 : À l'abri des regards indiscrets de Ruben Alves et Hugo Gélin
  • 2007 : U.V. de Gilles Paquet-Brenner
  • 2012 : Comme des frères d'Hugo Gélin
  • 2013 : La Cage Dorée de Ruben Alves

Télévision

Actrice

  • 1954 : Maison de poupée, téléfilm de Claude Loursais
  • 1955 : Tu ne m'échapperas jamais, téléfilm de Marcel Bluwal
  • 1970 : À corps perdu, téléfilm d'Abder Isker : Lydia Deflandre
  • 1973 : Le Cauchemar de l'aube, téléfilm d'Abder Isker : Mme Naublin
  • 1979 : Une femme dans la ville, téléfilm de Joannick Desclers : Juliette Beauchamps
  • 1980 : La Naissance du jour, téléfilm de Jacques Demy : Colette
  • 1988 : L'Affaire Saint-Romans, téléfilm de Michel Wyn : Marguerite Lallier
  • 1990 : L'Ami Giono: Le déserteur, téléfilm de Gérard Mordillat : la mère d'Alex
  • 1991 : La Grande Dune, téléfilm de Bernard Stora : Blanche
  • 1992 : Vacances au purgatoire, téléfilm de Marc Simenon
  • 1994-1999 : Madame le Proviseur, série télévisée : Valentine Rougon

Théâtre

  • 1946 : Bonne Chance Denis de Michel Duran, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre de l'Œuvre
  • 1947 : Virage dangereux de John Boynton Priestley, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre de Paris
  • 1948 : Mademoiselle de et mise en scène Jacques Deval, Théâtre Saint-Georges
  • 1949 : Le Sourire de la Joconde d'Aldous Huxley, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre de l'Œuvre
  • 1951 : Colombe de Jean Anouilh, mise en scène André Barsacq, Théâtre de l'Atelier
  • 1952 : La Maison de poupée d'Henrik Ibsen, mise en scène Jean Mercure, Comédie Caumartin
  • 1954 : Colombe de Jean Anouilh, mise en scène André Barsacq, Théâtre des Célestins, Théâtre de l'Atelier
  • 1955 : Histoire de rire d'Armand Salacrou, mise en scène Jean Meyer, Théâtre Saint-Georges
  • 1957 : Histoire de rire d'Armand Salacrou, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
  • 1958 : La Bagatelle de Marcel Achard, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1959 : La Bagatelle de Marcel Achard, mise en scène Jean Meyer, Théâtre des Célestins
  • 1960 : Histoire de rire d'Armand Salacrou, mise en scène Jean Meyer, Théâtre de la Madeleine
  • 1960 : Comme tu me veux de Luigi Pirandello, mise en scène Antoine Bourseiller, Studio des Champs-Elysées
  • 1961 : L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l'Œuvre
  • 1962 : Le Temps des cerises de Jean-Louis Roncoroni, mise en scène Yves Robert, Théâtre de l'Œuvre
  • 1962 : Mon Faust de Paul Valéry, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l'Œuvre
  • 1964 : Sainte Jeanne de George Bernard Shaw, mise en scène Pierre Franck, Théâtre Montparnasse
  • 1966 : Les Justes d'Albert Camus, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l'Œuvre
  • 1967 : Chaud et froid de Fernand Crommelynck, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de l'Œuvre
  • 1967 : Crénom d'Eugène Ionesco, mise en scène Antoine Bourseiller
  • 1971 : Mon Faust de Paul Valéry, mise en scène Pierre Franck, Théâtre de la Michodière
  • 1972 : Victor ou les Enfants au pouvoir de Roger Vitrac, mise en scène Jean Bouchaud, Comédie de Caen
  • 1974 : La Mandore de Romain Weingarten, mise en scène Daniel Benoin, Théâtre Daniel Sorano Vincennes
  • 1975 : La Visite et L'Abîme de Victor Haïm, mise en scène Jean-François Adam, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
  • 1975 : Kennedy's Children de Robert Patrick, mise en scène Antoine Bourseiller, Théâtre Récamier
  • 1976 : Kennedy's Children de Robert Patrick, mise en scène Antoine Bourseiller, Théâtre de Nice
  • 1986 : Amédée ou Comment s'en débarrasser d'Eugène Ionesco, mise en scène Étienne Bierry, Théâtre de Poche Montparnasse
  • 1992 : Les Parents terribles de Jean Cocteau, mise en scène Raymond Acquaviva
  • 1994 : Fête Foreign de Jean-Marie Besset, mise en scène Geneviève Mnich, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse

Publication

  • Demain, tout commence, Éditions Robert Laffont, Paris, 2008 (ISBN 9782221110157).

Article Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dani%C3%A8le_Delorme

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article