O'Sullivan Maureen

Publié le par Mémoires de Guerre

Maureen O'Sullivan est une actrice irlandaise née le 17 mai 1911 à Boyle en Irlande, morte à 87 ans, le 23 juin 1998 à Scottsdale en Arizona.

O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen
O'Sullivan Maureen

Maureen O'Sullivan est née le 17 mai 1911 à Boyle, dans le comté de Roscommon en Irlande. Elévée dans un couvent de la banlieue londonienne, elle termine ses études à Paris avant d'être sélectionnée à dix-huit ans à l'International Horse Show de Dublin par le cinéaste Frank Borzage pour tenir le rôle principal de "La chanson de mon coeur" (Song O'My Heart,1930) dont la vedette doit être le grand chanteur irlandais John McCormack. En 1930, Maureen O' Sullivan part donc pour Hollywood, où sa présentation lui vaudra un contrat avec la 20th Century-Fox. Dès lors, elle tourne sans discontinuer de petites comédies sentimentales où son charme délicat et son apparence ingénue font merveille. Mais sa grande chance lui vient lorsque, transférée à la Metro-Goldyn-Mayer, elle est choisie pour devenir la partenaire attitrée de Johnny Weissmuller-Tarzan et ainsi incarnée Jane, l'éternelle fiancée du héros mythique d'Edgar Rice Burroughs dans la série jouée par l'ancien champion de natation.

Maureen O'Sullivan apparaîtra ainsi de 1932 à 1942 dans six films successifs dont le premier s'intitule "Tarzan l'homme-singe" (Tarzan, The Ape Man,1932) réalisé par Woody S. Van Dyke, le second "Tarzan et sa compagne" (Tarzan and His Mate,1934) fut réalisé par Cedric Gibbons. Bien qu'il n'en soit pas mentionné au générique, il fut secondé par Jack Conway qui, selon la légende, dirigea la majeure partie du film. Quant au troisième film "Tarzan s'évade" (Tarzan Escapes !,1936), il fut réalisé par un cinéaste spécialiste des fims d'aventures (Ivanhoe) Richard Thorpe, celui-ci enchaîna avec "Tarzan trouve un fils" (Tarzan Finds a Son,1939) pour conclure les deux derniers volets de cette saga : "Le Trésor de Tarzan" (Tarzan's Secret Treasure,1941) et enfin "Tarzan à New York"  (Tarzan's New York Adventures,1942). Elle tiendra ce rôle difficile en le jouant avec une certaine distanciation ironique, à une époque où ce genrte de performance n'était pas courante et parviendra , son charme naturel aidant, à rendre sa prestation convaiquante. La MGM lui fournit ainsi l'opportunité d'être la vedette de productions de moindre importance, tout en lui donnant l'occasion de camper des seconds rôles dans des films de prestige. 

Elle sera ainsi la partenaire des Marx Brothers pour "Un jour aux courses" (A Day at the Races,1937) réalisé par Sam Wood ou de Robert Taylor pour "Vivent les étudiants" (A Ynakee a Oxford,1937) de Jack Conway, tout en apparaissant avec la même conviction dans quelques drames célèbres "Miss Barrett" (The Barretts of Wimpole Street,1934), "David Copperfield" (1935) de Cukor avec W.C. Fields, "Anna Karénine" (1935) de Clarence Brown. Elle y souvent une ingénue, mais une "ingénue indocile", car elle suggérait à merveille, derrière l'innocence, la rouerie, la détresse ou le pathétique" a écrit Christian Viviani (in "Dictionnaire du Cinéma" Larousse.) En 1942 ; après avoir tourné sans discontinuer durant douze ans une cinquantaine de films (une moyenne de plus de quatre films par an) Maureen O'Sullivan décide de mettre un frein à sa carrière. Mariée en 1936 au célèbre scénariste et réalisateur John Farrow, elle veut désormais se consacrer à sa famille : le couple devait avoir sept enfants dont deux filles allaient devenir célèbres, Tisa et surtout Mia Farrow (née en 1945), Maureen O'Sullivan et John Farrow demeurent inséparables jusqu'à la mort de ce dernier en 1963.

En 1948, son mari la décide à faire un premier "come-back" dans deux films qu'il réalise lui-même, "La Grande horloge" (The Big Clock,1948), elle a pour partenaire Ray Milland et Charles Laughton et "Where Danger Lives" (1950). Dans les vingt années qui vont suivre, elle apparaîtra sporadiquement dans quelques séries B à l'audience limitée : sur huit films, deux seulement sont sortis en France, dont un western de Budd Boetticher, "L'homme de l'Arizona" (The Tall T,1957). Elle a également été l'interprète de Douglas Sirk dans l'un de ses rares films inédits en France "All I Desire" (1953). Ensuite, après deux autres films de peu d'importance, elle opérera en 1986 à soixante-quinze ans, un ultime retour dans un film de Francis Ford Coppola "Peggy Sue s'est mariée" (Peggy Sue Got Married,1986) et dans l'une des oeuvres les plus célèbres de son gendre Woody Allen "Hannah et ses soeurs" (Hannah and Her Sisters,1986). Elle fut également la vedette de séries télévisées fort populaires aux Etats-Unis comme "Irish Heritage" dans les années cinquante, et apparut dans un grand nombre de spectacles à Broadway comme "Never too Late", qu'elle interpréta également à l'écran en 1965. O'Sullivan est mariée une première fois au scénariste et metteur en scène John Farrow, du 12 septembre 1936 au 28 janvier 1963, à sa mort. Après un veuvage de vingt ans, elle épouse James Cushing le 22 août 1983. Ils resteront unis jusqu'à la mort de l'actrice. Elle eut sept enfants avec Farrow : Michael Damien, Patrick Joseph, Maria de Lourdes (Mia), John Charles, Stephanie, Prudence et Theresa Magdalena dite « Tisa ». Maureen O'Sullivan meurt à Scottsdale, Arizona à l'âge de 87 ans, de complications d'une opération du cœur. Elle est enterrée dans le cimetière Most Holy Redeemer à Niskayuna, New York, ville de son premier mari. Elle a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6541 Hollywood Boulevard.

Filmographie

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article