Sinatra Frank

Publié le par Mémoires de Guerre

Frank Sinatra, né Francis Albert Sinatra le 12 décembre 1915 à Hoboken (New Jersey) et mort le 14 mai 1998 à Los Angeles (Californie) au Centre médical Cedars-Sinaï, est un chanteur, acteur et producteur de musique américain. Né de parents italiens (d'un père d'origine sicilienne et d'une mère originaire de Ligurie), Sinatra est l'une des figures majeures de la musique américaine. Crooner à la réputation mondiale, surnommé « The Voice » (« La Voix ») ou encore « le gangster d'Hoboken », en raison de ses liens avec la mafia. Il est l'un des chanteurs les plus influents du XXe siècle et sa popularité est comparable à celle de compatriotes comme Elvis Presley, Bing Crosby ou Michael Jackson. Le critique musical américain Robert Christgau le qualifie même de « plus grand chanteur du XXe siècle ». Son répertoire comprend plus de 2 000 chansons pour environ 150 millions de disques vendus. Sa carrière débute à l'ère du swing, comme chanteur dans les orchestres de jazz de Harry James et Tommy Dorsey. Il connaît le succès dès 1943, après avoir signé chez Columbia Records. Devenu l'idole des bobby-soxers, il sort son premier album en 1946, The Voice of Frank Sinatra. En 1953, il remporte l'Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation dans Tant qu'il y aura des hommes. La même année, il signe chez Capitol Records et enregistre plusieurs albums à succès (In the Wee Small Hours, Songs for Swingin' Lovers!, Come Fly with Me, Only the Lonely et Nice 'n' Easy).

En 1961, il fonde Reprise Records, son propre label, et effectue une tournée internationale. Membre fondateur du Rat Pack, aux côtés de Dean Martin et Sammy Davis Jr., il fréquente de nombreuses célébrités et hommes d'État, dont John F. Kennedy. Dans les années 1960, il enregistre ses deux plus grands succès, Strangers in the Night (1966) et My Way (1969). Il prend une première fois sa retraite en 1971 après quelques albums et films sans succès, mais revient en 1973 et connait à nouveau la gloire en interprétant la chanson New York, New York, reprise de la bande originale du film homonyme de Martin Scorsese (la version originale étant interprétée par Liza Minnelli). Vivant à Las Vegas, où il se produit chaque soir dans les plus grands casinos, il réalise également de nombreuses tournées aux États-Unis et dans le reste du monde jusqu'en 1995. Durant sa carrière cinématographique, il a également été dirigé par certains des plus grands réalisateurs de l'âge d'or hollywoodien, dont Otto Preminger, John Huston, Frank Capra, Vincente Minnelli et Joseph Mankiewicz. Engagé en politique, il est un fervent soutien du Parti démocrate de 1944 à 1970, avant de soutenir le camp républicain et notamment son ami Ronald Reagan. Marié à quatre reprises, notamment avec les actrices Ava Gardner et Mia Farrow, il eut trois enfants, dont la chanteuse Nancy Sinatra. Dans les années 1990, une enquête a montré que Sinatra avait eu des liens avec des pontes de la mafia italo-américaine tels que Carlo Gambino, Sam Giancana ou Lucky Luciano

Sinatra Frank

Enfance

Né à Hoboken (ville marquée par ses enclaves ethniques — Irlandais, Juifs, Italiens — source de frictions) dans le New Jersey, Frank Sinatra est l'enfant unique d'immigrés italiens représentant une famille typique de la petite bourgeoisie américaine. Sa mère Natalie Della Garavanti, institutrice originaire de Ligurie, devient sage-femme auprès des mères immigrantes, pratiquant à l'occasion des avortements clandestins, et se mêle de politique locale, devenant déléguée démocrate dans l'équipe du maire de Jersey City, Frank Hague. Son père Anthony Martin Sinatra (né Saverio Antonino Martino Sinatra), est d'origine sicilienne, de la commune de Lercara Friddi, ville natale de Lucky Luciano. Illettré, il est d'abord boxeur et combat sous le nom irlandais de Marty O'Brien car à l'époque les immigrés italiens sont mal considérés, puis ouvre un bar, le « Marty O'Brien's Bar », durant la Prohibition. Sa mère lui offre une radio où il écoute son chanteur favori, le crooner Bing Crosby, qui est à l'origine de sa vocation. Frank commence ainsi à se produire dans le bar familial. 

Jeunesse

Quittant l'école à quinze ans, non diplômé, il fait des petits boulots (livreur, riveteur) mais veut surtout chanter malgré une ouïe déficiente, ayant eu le tympan perforé lors de sa naissance. Il se produit dans des petits clubs, court les radio-crochets. Le 8 septembre 1935, il débute en amateur au sein d'une formation locale, le groupe des Hoboken Four. D'août 1937 à juin 1939, il se produit à la Rustic Cabin (saloon-restaurant d'Englewood, dans le New Jersey). Le spectacle est diffusé sur les ondes de la radio new-yorkaise WNEW#. En juin 1939, il est engagé par le trompettiste Harry James dans l'orchestre duquel il se produit à Baltimore et enregistre une dizaine de titres. 

Carrière 

Martin Scorsese, Sydney Pollack, Robert De Niro, Michael Bay, Steven Soderbergh, Woody Allen, Oliver Stone… On ne compte plus les réalisateurs qui, aujourd’hui encore, glissent un extrait du répertoire de Frank Sinatra dans un de leurs films, prouvant un peu plus à chaque fois la trace indélébile laissée, dans le monde de la musique, par celui que l’on surnommait "La Voix". Frank Sinatra n’a pas encore 20 ans lorsqu’il fait ses premiers pas dans le monde du spectacle, le 8 septembre 1935, en tant que chanteur de The Hoboken Four, ce qui lui vaut de se faire remarquer sur les ondes radio. Il rejoint, quatre ans plus tard, le groupe d’Harry James, puis l’orchestre de Tommy Dorsey, sous la direction de qui il signera son premier gros succès musical, avec "I’ll Never Smile Again". Soit tout le contraire de son destin, puisque c’est avec cette même formation qu’il fait ses débuts sur grand écran, dans Las Vegas Nights (1941) et Croisière mouvementée (1942), où il interprète son propre rôle.

Il fera de même l’année suivante, dans Reveille with Beverly, mais en solo ce coup-ci, et décroche son premier premier rôle dans la foulée, avec Amour et Swing où, face à Michèle Morgan, sa voix de crooner fait des ravages dans les salles obscures, au point de lui valoir un nombre important de fans, 35 000 d’entre eux allant même jusqu’à bloquer les rues proches des bureaux de la Paramount à New York, afin d’apercevoir les yeux bleus de leur idole, en 1944. Le décollage de Frank Sinatra étant d’ores et déjà réussi, les patrons de la MGM n’attendent pas plus longtemps pour le faire collaborer avec une autre grande star de la comédie musicale : Gene Kelly. Entamée avec Escale à Hollywood (1945) et sa célèbre scène de danse sur des lits, leur filmographie commune ne comptera pourtant que trois longs métrages, et atteindra son point culminant avec le dernier : Un jour à New York (1949).

Au début des années 50, Frank Sinatra fait d’Ava Gardner sa nouvelle conquête, et il lui dédie la chanson "I’m A Fool To Want You", qu’elle a co-écrite avec lui. L’idylle entre les deux acteurs durera six ans, et il se murmure que c’est autant à elle qu’il doit le rôle qu’il tient dans Tant qu'il y aura des hommes (1953), qu’à une possible pression mise par la mafia sur le producteur Harry Cohn. Evoquée par Francis Ford Coppola dans Le Parrain (1972), à travers le personnage de Johnny Fontane, cette rumeur ne ternit en rien la prestation de Frank Sinatra, qui décroche l’Oscar du Meilleur Second Rôle Masculin en 1954, et montre qu’il peut être bon hors des comédies musicales.

Il revient toutefois très vite au genre, après un passage par deux séries télé et le film noir Je dois tuer, pour donner la réplique à Doris Day dans Young at Heart (1954). Il fait ensuite des pieds et des mains pour décrocher le rôle principal de l’adaptation de Blanches colombes et vilains messieurs signée Joseph L. Mankiewicz, mais c’est Marlon Brando qui décroche la timbale. Si l’atmosphère n’était pas vraiment au beau fixe entre Sinatra et son partenaire, qu’il surnommera "Mumbles" ("Marmonnements"), rapport au fait qu’il était novice en matière de comédie musicale et parfois peu cohérent, le long métrage vient grossir la liste de ses succès, alors que sa carrière musicale connaît également son apogée, grâce à son contrat avec le label Capitol.

Alternant de plus en fréquemment les genres, Frank Sinatra obtient une nouvelle nomination à l’Oscar grâce au drame L'Homme au bras d'or d’Otto Preminger (1955) et s’offre des collaborations prestigieuses avec Charles Walters (Haute Société), Vincente Minnelli (Comme un torrent) ou Frank Capra (Un trou dans la tête), ainsi qu'une première (et dernière) réalisation : L'Île des braves. Commence alors la période "Rat Pack" : né dans les années 50, autour d’Humphrey Bogart, ce groupe d’amis prend vraiment son essor, avec Frank Sinatra à sa tête, la décennie suivante. Aux côtés de Dean Martin, Sammy Davis Jr., Peter Lawford, Joey Bishop et, pendant un temps, Norman Fell, la bande se produit régulièrement à Las Vegas, et c’est d’ailleurs là qu’ils tournent L'Inconnu de Las Vegas, film-culte dont Steven Soderbergh réalisera un remake au début des années 2000.

Très présent dans sa carrière de Frank Sinatra, jusqu’à sa disparition à la fin des années 60, le Rat Pack ne la vampirise pas pour autant, comme en témoignent des films tels que Un crime dans la tête (1962), L'Ombre d'un Géant (1966) ou Le Détective (1968), ou l’énorme succès qu’il rencontre, sur le plan musical, avec "Strangers in the Night" et "My Way", avant de faire ses adieux (provisoires) à la scène, en 1971. Aux scènes, serait-on même tentés de dire, car même s’il revient vers les studios d’enregistrement dès 1973, il délaisse peu à peu ceux de cinéma et n’apparaît que dans un seul long métrage, Un beau salaud, pendant la décennie. Dix ans après son dernier long métrage, Cannon Ball 2, où il retrouve Sammy Davis Jr. et Dean Martin, Frank Sinatra, c’est tout le monde de la musique qui lui rend hommage lors d’un gala de charité où il signe sa dernière apparition, en 1995. 

Vie privée

Frank Sinatra épouse Nancy Barbato (1917-2018) (cousine des mafieux John Barbato et Willie Moretti) de 1939 à 1951, puis Ava Gardner de 1951 à 1957 (à qui il dédie sa chanson I'm a Fool to Want You, « Je suis fou de te vouloir »). Il fut ensuite marié à Mia Farrow de 1966 à 1968 (dont il a, peut-être, un fils, Ronan Farrow ; en 2013, Mia Farrow déclare au magazine Vanity Fair que Ronan est « peut-être » - « possibly » - le fils de Frank Sinatra), En 1968, Frank Sinatra lui demande d'abandonner le plateau de Rosemary's Baby au profit de son film Le Détective ; il se heurte à un refus. Il lui présente alors les papiers du divorce sur le plateau de tournage de Rosemary's Baby. Le divorce, prononcé en 1968, est relaté dans le livre de Jay J. Ames en 1976. Il fut ensuite marié avec Barbara Marx de 1976 à sa mort en 1998. Avec Nancy Barbato, Sinatra eut trois enfants, dont Nancy qui devint chanteuse à son tour et enregistra plusieurs duos avec son père, dont le succès international Something Stupid. 

Son fils, Frank Sinatra Jr., a poursuivi également depuis le début des années 1960 une carrière de chanteur ainsi que de chef d'orchestre ; il dirigea notamment sur scène l'orchestre de son père à partir du 29 avril 1988 et jusqu'à son ultime concert. Il décède le 16 mars 2016 à l'âge de 72 ans. Le jour de sa mort, il était censé se produire sur scène pour chanter les plus grands succès de son père. Grâce à son statut de leader du fameux Rat Pack, Sinatra a noué de nombreuses relations avec de puissantes personnalités américaines de son temps, des familles Kennedy ou Grimaldi (ami proche de Grace Kelly, il était le parrain de Stéphanie de Monaco), jusqu'aux parrains de la mafia tels Willie Moretti, Lucky Luciano ou Sam Giancana, dont il fut un ami proche. Des liaisons que Jerry Lewis, ami de longue date, confirme en racontant une anecdote à ce sujet : Frank Sinatra aurait transporté de l'argent mafieux des États-Unis vers La Havane, au moment de la célèbre conférence de La Havane du syndicat national du crime de la mafia américaine de l'Hotel Nacional de Cuba (dont il assure l'animation des soirées de gala) non sans avoir déjoué, de justesse, la vigilance des douaniers. 

Toutefois, si les documents du FBI (1 275 pages d'archives déclassifiées en 1998 et concernant la période de Sinatra 1943-1985) accréditent cette thèse, celle-ci n'a encore jamais été prouvée par le département de la Justice des États-Unis. Bien entendu, il n'a jamais été mis en accusation ou, a fortiori, condamné. La raison en est, probablement, que ses relations avec certains membres de la pègre étaient de nature amicale et non « professionnelle ». Divers témoignages racontent que Sinatra s'agenouillait devant des grands de la Mafia, prononçant la formule rituelle du respect sicilien « Baccio i mani » (« je vous baise les mains »). Ce chapitre de la vie privée du chanteur a été transposé au cinéma à travers le personnage de Johnny Fontane dans Le Parrain de Francis Ford Coppola. Frank Sinatra était aussi un grand amateur de boxe et de football et il fut le supporter de l'équipe italienne du Genoa. Il possédait entre autres la célèbre villa Twin Palms à Palm Springs en Californie, et s'était fait construire la villa Maggio, qui surplombe la vallée de Coachella, pour 1,9 million de dollars de l'époque. 

Décès

Gravement malade, il décède le 14 mai 1998, à Los Angeles, et ses derniers mots auront été "Je suis en train de perdre". Des adieux classe, à l’image de cet homme se déplaçant régulièrement vêtu d’un smoking, connu pour sa réputation de dur et ses fréquentations troubles, mais dont le milieu du cinéma et de la musique sont, encore aujourd’hui, imprégnés.

Distinctions

Sinatra Frank

Filmographie

Courts et moyens métrages

  • 1935 : Major Bowes Amateur Theatre of the Air de John H. Auer
  • 1943 : Show Business at War - The March of Time Volume IX de Louis de Rochemont
  • 1943 : Upbeat in Music - The March of Time Volume X de Frank P. Donovan
  • 1944 : Road to Victory de LeRoy Prinz
  • 1945 : The All-Star Bond Rally de Michael Audley
  • 1945 : The House I Live In de Mervyn LeRoy
  • 1945 : MGM Christmas Trailer de Harry Loud
  • 1947 : Screen Snapshots Series 27, No. 3: Out of This World Series de Ralph Staub
  • 1948 : Lucky Strike Salesman's Movie 48-A
  • 1952 : Screen Snapshots: Hollywood Night Life de Ralph Staub
  • 1956 : Screen Snapshots: Playtime in Hollywood de Ralph Staub
  • 1959 : Invitation to Monte Carlo d'Euan Lloyd (moyen métrage)
  • 1959 : Premier Khrushchev in the USA (moyen métrage)
  • 1962 : Sinatra In Israel
  • 1965 : A Tribute to the Will Rogers Memorial Hospital
  • 1967 : Think Twentieth de Richard Fleischer
  • 1993 : In Person de Stephen Altobello (voix seulement)

Longs métrages et téléfilms

Discographie

Brunswick - Columbia (1939)

78 tours originaux (les dates indiquées sont celles des sessions d'enregistrement) :

  • Our Love (18 mars 1939) (premier enregistrement de démonstration en solo connu - offert à Nancy Barbato en cadeau de mariage - inédit commercialement à ce jour)

En tant que chanteur de l'orchestre de Harry James :

  • From the Bottom of My Heart / Melancholy Mood (13 juillet 1939) (premier enregistrement commercial)
  • It's Funny to Everyone but Me (17 août 1939)
  • My Buddy (17 août 1939)
  • Here Comes The Night (31 août 1939)
  • All or Nothing at All (31 août 1939)
  • On a Little Street in Singapore / Who Told You I Care? (13 octobre 1939)
  • Everyday of My Life (8 novembre 1939)
  • Ciribiribin (8 novembre 1939)

RCA Victor - Bluebird (période 1940-1942)

Albums 33 tours - 30 cm (compilations ultérieures) :

En tant que chanteur de l'orchestre de Tommy Dorsey :

  • The Dorsey/Sinatra Sessions, Vol. 1 (1982) (compilation de l'intégralité des enregistrements studio)
  • The Dorsey/Sinatra Sessions, Vol. 2 (1982) (compilation de l'intégralité des enregistrements studio)
  • The Dorsey/Sinatra Sessions, Vol. 3 (1982) (compilation de l'intégralité des enregistrements studio)
  • The Dorsey/Sinatra Sessions, Radio Years and the Historical Stordahl Session (1983) (enregistrements radio avec Tommy Dorsey et enregistrements studio avec Axel Stordhal)

V-Discs (période 1941-1948)

Les V-Discs étaient des 78 tours distribués gratuitement aux soldats américains pour soutenir l'effort de guerre. Certains étaient des rééditions de disques commerciaux, mais d'autres étaient spécialement gravés à cet effet, à partir d'émissions de radios ou de sessions spéciales en studio. Ne sont listées ici que les chansons de Frank Sinatra appartenant à cette catégorie et donc inédites sous d'autres labels. Les dates indiquées sont celles des sessions d'enregistrement.

  • I Only Have Eyes for You (17 octobre 1943)
  • Kiss Me Again (17 octobre 1943)
  • Hot Time in the Town of Berlin (17 octobre 1943)
  • The Music Stopped (14 novembre 1943)
  • The Way You Look Tonight (14 novembre 1943)
  • I'll Be Around (14 novembre 1943)
  • I Couldn't Sleep a Week Last Light (21 novembre 1943)
  • You've Got a Hold on Me (21 novembre 1943)
  • A Lovely Way to Spend a Evening 21 novembre 1943)
  • She's Funny That Way (I Got a Woman, She's Crazy for Me) (21 novembre 1943)
  • Speak Low (5 décembre 1943)
  • Close to You (26 décembre 1943)
  • My Shining Hour (14 janvier 1944)
  • Long Ago and Far Away (9 février 1944)
  • Some Other Time (17 mai 1944)
  • Come Out, Come Out, Wherever You Are (17 mai 1944)
  • Put Your Dreams Away (for Another Day) (24 mai 1944)
  • And Then You Kissed Me (24 mai 1944)
  • All the Things You Are (8 juillet 1944)
  • All of Me (8 juillet 1944)
  • Mighty Lak' a Rose (8 juillet 1944)
  • Falling in Love With Love (8 juillet 1944)
  • None But The Lonely Heart (8 juillet 1944)
  • Nancy (With The Laughing Face (8 juillet 1944)
  • Brahm's Lullaby (8 juillet 1944)
  • I'll Follow My Secret Heart (8 juillet 1944)
  • Someone to Watch Over Me (27 septembre 1944)
  • Let Me Love You Tonight (18 octobre 1944)
  • Just Close Your Eyes (18 octobre 1944)
  • There's No you (10 novembre 1944)
  • Aren't You Glad You're You (10 mars 1945)
  • You Brought a New Kind of Love to Me (10 mars 1945)
  • Ol' Man River (4 avril 1945)
  • Homesick - That's All (26 septembre 1945)
  • The Night Is Young and You're So Beautiful (26 septembre 1945)
  • I'll Never Smile Again (24 octobre 1945)
  • Without a Song (24 octobre 1945)
  • Oh! What It Seemed to Be (14 novembre 1945)
  • Christmas Medley: Oh Little Town of Bethlehem/Joy To The World/White Christmas (5 décembre 1945)
  • Over the Rainbow (2 janvier 1946)
  • Where Is My Bess? (16 janvier 1946)
  • My Romance (24 janvier 1946)
  • The Song Is You (13 février 1946)
  • They Say It's Wonderful (24 avril 1946)
  • You Are Too Beautiful (24 avril 1946)
  • Come Rain or Come Shine (6 mai 1946)
  • I Fall in Love with You Every Day (3 octobre 1946)
  • Stormy Weather (3 novembre 1946)

Columbia (période 1943-1952)

Albums 33 tours - 25 cm (albums originaux) :

  • The Voice of Frank Sinatra (juin 1948)
  • Christmas Songs by Sinatra (octobre 1948)
  • Frankly Sentimental (juillet 1949)
  • Songs by Sinatra, Vol. 1 (janvier 1950)
  • Dedicated To You (mars 1950)
  • Sing and Dance with Frank Sinatra (octobre 1950)

Albums 33 tours - 30 cm (compilations ultérieures) :

  • Frankie (janvier 1955)
  • The Voice (octobre 1955)
  • Frank Sinatra Conducts the Music of Alec Wilder (1955) (chef d'orchestre seulement - réédition d'un coffret de 78 tours datant de 1946)
  • That Old Feeling (septembre 1956)
  • Adventures of the Heart (février 1957)
  • Christmas Dreaming (septembre 1957)
  • Put your Dreams Away (avril 1958)
  • Frank Sinatra Story in Music (juin 1958) (double album)
  • Love is a Kick (septembre 1958)
  • The Broadway Kick (mai 1959)
  • Come Back to Sorrento (septembre 1959)
  • Reflections (mai 1960)

Capitol Records (période 1953-1962)

Albums 33 tours - 30 cm (albums originaux sauf mention contraire) :

  • Songs For Young Lovers (janvier 1954 en 25 cm - août 1960 en 30 cm avec quatre chansons additionnelles)
  • Swing Easy (août 1954 en 25 cm - août 1960 en 30 cm avec quatre chansons additionnelles)
  • In the Wee Small Hours (avril 1955 - un 30 cm ou deux 25 cm)
  • Songs for Swingin' Lovers! (mars 1956)
  • High Society (juin 1956) (bande originale du film comprenant des duos avec Celeste Holm et Bing Crosby)
  • This Is Sinatra! (novembre 1956) (compilation de singles)
  • Frank Sinatra Conducts Tone Poems of Color (1956) (chef d'orchestre seulement)
  • Close to You (janvier 1957)
  • A Swingin' Affair! (mai 1957)
  • Where Are You? (septembre 1957)
  • A Jolly Christmas from Frank Sinatra (septembre 1957)
  • Pal Joey (octobre 1957) (bande originale du film)
  • The Man I Love (1957) (chef d'orchestre seulement pour Peggy Lee)
  • Come Fly With Me (janvier 1958)
  • This is Sinatra, Vol. 2 (mars 1958) (compilation de singles)
  • Frank Sinatra Sings for Only the Lonely (septembre 1958)
  • Come Dance With Me! (janvier 1959)
  • Look to Your Heart (avril 1959) (compilation de singles)
  • No One Cares (juillet 1959)
  • Sleep Warm (1959) (chef d'orchestre seulement pour Dean Martin)
  • Can-Can (avril 1960) (bande originale du film comprenant des duos avec Shirley MacLaine et Maurice Chevalier)
  • Nice 'n' easy (juillet 1960)
  • Sinatra's Swingin' Session!!! (janvier 1961)
  • All The Way (mars 1961) (compilation de singles)
  • Come Swing with Me! (juillet 1961)
  • Point of No Return (mars 1962)
  • Sinatra Sings... of Love and Things (juillet 1962) (compilation de singles)
  • Tell Her You Love Her (juillet 1963) (compilation comprenant une chanson inédite en album)
  • Forever Frank (octobre 1966) (compilation de singles)

Reprise Records (période 1961-1988)

Albums 33 tours - 30 cm (albums originaux sauf mention contraire) :

  • Ring-A-Ding-Ding (mars 1961)
  • Swings Along With Me, réintitulé Sinatra Swings (juillet 1961)
  • I Remember Tommy (octobre 1961) (avec Sy Oliver)
  • Have Yourself A Merry Little Christmas (décembre 1961) (tirage limité - une chanson inédite en CD)
  • Sinatra And Strings (février 1962)
  • Sinatra And Swingin’ Brass (juillet 1962)
  • Sinatra Sings Great Songs From Great Britain (novembre 1962) (album initialement inédit aux États-Unis)
  • All Alone (octobre 1962)
  • Frank Sinatra Conducts Music from Pictures and Plays (1962) (chef d'orchestre seulement - inédit en CD)
  • Sinatra-Basie (janvier 1963) (avec Count Basie)
  • The Concert Sinatra (mai 1963)
  • Sinatra’s Sinatra (août 1963)
  • Finian's Rainbow (novembre 1963) (show de Broadway avec d'autres artistes en solos)
  • Guys And Dolls (novembre 1963) (show de Broadway comprenant des duos ou des trios avec Bing Crosby, Dean Martin et Sammy Davis, Jr.)
  • Kiss Me Kate (novembre 1963) (show de Broadway comprenant des duos ou des trios avec Dean Martin, Sammy Davis, Jr. et Keely Smith)
  • South Pacific (novembre 1963) (show de Broadway comprenant des duos avec Keely Smith et Rosemary Clooney)
  • Reprise Musical Repertory Theatre (novembre 1963) (coffret rassemblant les quatre albums précédents)
  • Frank Sinatra Sings Days of Wine and Roses, Moon River, And Other Academy Award Winners (mars 1964)
  • America I Hear You Singing (mai 1964) (avec Bing Crosby et Fred Waring)
  • Robin And The Seven Hoods (juillet 1964) (bande originale du film comprenant des trios ou quatuors avec Dean Martin, Sammy Davis, Jr. et Bing Crosby)
  • It Might As Well Be Swing (août 1964) (avec Count Basie)
  • 12 Songs Of Christmas (août 1964) (avec Bing Crosby et Fred Waring)
  • Softly As I Leave You (novembre 1964)
  • Sinatra '65 (mai 1965) (inédit en CD)
  • The Sammy Davis Jr. Show (1965) (un duo avec Sammy Davis, Jr. sur son album)
  • September of My Years (août 1965)
  • My Kind Of Broadway (novembre 1965)
  • A Man And His Music (novembre 1965) (double album rétrospectif de sa carrière pour ses 50 ans)
  • Moonlight Sinatra (mars 1966)
  • Strangers In The Night (mai 1966)
  • Sinatra At the Sands (août 1966) (double album - enregistrement en public avec Count Basie et Quincy Jones)
  • That’s Life (novembre 1966)
  • A Man and His Music Part II (1966) (enregistrement du show télévisé du même nom - tirage limité - inédit en CD)
  • Francis Albert Sinatra & Antonio Carlos Jobim (mars 1967) (avec Antônio Carlos Jobim)
  • Frank Sinatra - The World We Knew (août 1967) (avec Nancy Sinatra)
  • The Sinatra Christmas Album (prévu pour décembre 1967 - projet abandonné - seule la pochette existe)
  • Movin' with Nancy (1967) (une chanson sur l'album de Nancy Sinatra)
  • Francis A. & Edward K. (janvier 1968) (avec Duke Ellington)
  • Frank Sinatra's Greatest Hits! (août 1968) (compilation comprenant des titres inédits en album)
  • The Sinatra Family Wish You A Merry Christmas (septembre 1968) (avec Frank Sinatra Jr, Nancy Sinatra, Tina Sinatra)
  • Cycles (novembre 1968)
  • Sinatra-Jobim (prévu pour 1969 - avec Antônio Carlos Jobim - sortie annulée, sauf sous la forme de quelques cartouches 8 pistes - chansons partiellement reprises dans Sinatra & Company)
  • My Way (mars 1969)
  • A Man Alone (août 1969)
  • Watertown (mars 1970)
  • Sinatra & Company (mars 1971) (avec Antônio Carlos Jobim, Don Costa et Eumir Deodato)
  • Frank Sinatra's Greatest Hits! Vol. 2 (mai 1972) (compilation comprenant des titres inédits en album)
  • Ol’ Blue Eyes Is Back (septembre 1973)
  • Some Nice Things I’ve Missed (juillet 1974)
  • The Main Event (octobre 1974) (double album - enregistrement en public avec Woody Herman)
  • Here's to the Ladies (prévu pour 1976 - double album - projet abandonné)
  • Trilogy (mars 1980) (triple album : The Past - The Present - The Future)
  • She Shot Me Down (novembre 1981)
  • Syms by Sinatra (1982) (chef d'orchestre seulement pour Sylvia Syms - inédit en CD)
  • My Foolish Heart (juin 1988) (chanson inédite en album - disponible uniquement dans le coffret CD de l'intégrale du label Reprise)

Chas Records (1983)

What's New (mars 1983) (chef d'orchestre seulement pour le trompettiste Charles Turner)

  • QWest Records (période 1984-1986)

Album 33 tours - 30 cm (label de Quincy Jones)

L.A. Is My Lady (août 1984) (avec notamment Quincy Jones qui est aussi le producteur de l’album24, George Benson, Lionel Hampton, Ray Brown, Randy Brecker, Michael Brecker, Toots Thielemans24 - la partie vocale de la chanson Mack The Knife qui figure sur la version CD de l'album a été réenregistrée en 1986)

Children Records (1991)

  • The Christmas Album... A Gift of Hope (sorti directement en CD au bénéfice des hôpitaux pour enfants - une seule chanson avec Frank Sinatra Jr au piano)

Capitol Records (période 1993-1995)

  • Duets (novembre 1993 - sorti directement en CD) (album de duos avec notamment Aretha Franklin, Barbra Streisand, Julio Iglesias, Tony Bennett, Natalie Cole, Charles Aznavour, Liza Minnelli et Bono)
  • Duets II (octobre 1994 - sorti directement en CD) (album de duos avec notamment Stevie Wonder, Linda Ronstadt, Antônio Carlos Jobim, Willie Nelson, Steve Lawrence, Edye Gorme, Lena Horne, Frank Sinatra Jr et Neil Diamond)
  • Sinatra 80th - Live in Concert (novembre 1995 - sorti directement en CD) (enregistrement en public composé d'extraits de concerts des années 1980 et duo sur My Way avec Luciano Pavarotti)...

Columbia

  • A Voice on Air 1935-1955, 2015, contenant une centaine d'enregistrements inédits.

Publié dans Chanteurs-Chanteuses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article