Aimée Anouk

Publié le par Roger Cousin

Nicole Dreyfus, future Anouk Aimée, est la fille du comédien Henry Murray (de son vrai nom Henri Dreyfus) et de la comédienne Geneviève Sorya (de son vrai nom Geneviève Durand). Elle grandit entre Barbezieux-Saint-Hilaire (Charente) où elle est envoyée par ses parents pour fuir les rafles de juifs et Paris. Pendant l'occupation allemande de la France, Françoise Dreyfus prend le nom de sa mère, Durand, pour échapper au port de l'étoile jaune. Son père joue au théâtre sous le pseudonyme d'Henry Murray.

Aimée AnoukAimée Anouk

Repérée à Paris à la sortie de son école, pour sa beauté juvénile, elle débute au cinéma à l'âge de 14 ans grâce à Henri Calef. Il lui donne le rôle d'Anouk dans La Maison sous la mer (1947). Marcel Carné l'engage ensuite pour La Fleur de l'âge (1947). Le film est resté inachevé. Sur le tournage du film, elle fait la rencontre de Jacques Prévert, scénariste du film. Elle choisit de prendre pour pseudonyme le prénom de son premier personnage, Anouk. Prévert lui suggère d'ajouter le nom d'Aimée. Inscrite en pensionnat à Morzine, elle y rencontre Roger Vadim. Après des études secondaires en Angleterre, elle suit des cours d'art dramatique et de danse, le métier qu'elle aurait voulu faire, avec Andrée Bauer-Thérond.

Sa carrière débute avec un enchaînement de films, elle tourne Les Amants de Vérone (1948) d'André Cayatte, face à Serge Reggiani, sur un scénario de Jacques Prévert. La jeune vedette prête ensuite sa voix à la bergère dans Le Roi et l'Oiseau de Paul Grimault, participe à des films prestigieux tels Pot-Bouille de Julien Duvivier et Montparnasse 19 de Jacques Becker au côté de Gérard Philippe ainsi qu'au premier film de Jean-Pierre Mocky réalisateur. Très tôt, elle travaille en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie - dans ce dernier, avec les maîtres Vittorio De Sica, Alberto Lattuada, Alessandro Blasetti, Sergio Leone, plus tard Marco Bellocchio ou encore Bernardo Bertolucci.

Sur le tournage de Dangerous Meeting sur la côte d'Azur, elle fait la rencontre de Nico Papatakis, le patron du cabaret La Rose rouge à Saint-Germain-des-Prés. Pour la séduire, il lui fait rencontrer Picasso et Jean Genet. Elle l'épouse un peu plus tard. Jean Genet écrit pour elle le scénario Les Rêves interdits. Il a souhaité réaliser le film lui-même mais n'a pas trouvé de financement. Ensuite, il a vendu son scénario par besoin d'argent à Tony Richardson qui l'a réalisé en 1966 sous le titre Mademoiselle avec Jeanne Moreau. Federico Fellini l'engage pour jouer le rôle central de Maddalena dans La dolce vita (1960) puis le rôle tout aussi important de Luisa dans Huit et demi avec Marcello Mastroianni pour partenaire. À la même période, elle interprète une mythique Lola dans le film de Jacques Demy du même nom - elle retrouve le même personnage en 1969 dans Model Shop tourné en Amérique - et Le Farceur, une comédie de Philippe de Broca, associée à Jean-Pierre Cassel.

En 1966, elle joue le rôle principal aux côtés de Jean-Louis Trintignant dans le film Un homme et une femme, de son cher Claude Lelouch, qui fait un triomphe international, et dans lequel les deux comédiens forment un des plus fameux couple du cinéma français. Son rôle lui vaut un Golden Globe de la meilleure actrice dramatique et une nomination à l'Oscar. Quelques années plus tard elle est engagée à Hollywood et collabore avec Sidney Lumet et George Cukor. Par son vedettariat, sa beauté et sa classe, par la qualité de son jeu et de ses choix (citons encore Jerzy Skolimowski, Robert Altman et Mika Kaurismäki), Anouk Aimée peut se confronter aux plus grands, Catherine Deneuve ou Yves Montand, et figure parmi les stars les plus énigmatiques et les plus élégantes de France, grande sœur de Dominique Sanda et Fanny Ardant.

Au théâtre, où elle débute tardivement, Aimée s'illustre aux côtés d'Alain Delon et Gérard Depardieu. À la télévision elle tourne notamment Adrienne Mesurat réalisé par Marcel L'Herbier, basé sur le roman de Julien Green, avec pour partenaire Alain Cuny (1953), Une page d'amour d'Élie Chouraqui d'après Émile Zola et en compagnie de Bruno Crémer (1980), Mon dernier rêve sera pour vous avec Francis Huster en François-René de Chateaubriand (1989), L'Amour maudit de Leisenbohg sous la direction d'Édouard Molinaro d'après Arthur Schnitzler (1991), L'île bleue de Nadine Trintignant (2001). Elle s'est mariée trois fois : avec Nico Papatakis, avec Pierre Barouh, rencontré sur le film "Un homme et une femme", puis avec Albert Finney ; elle a vécu avec Élie Chouraqui. Elle a eu une fille Manuella avec Nico et elle a une petite fille Galaad Milinaire. Dans les années 1950, elle fréquente Jean Genet, Jean Cocteau, Raymond Queneau. Elle a également eu une brève relation avec Warren Beatty. Anouk Aimée est également une femme engagée pour la protection de la nature et des animaux. Elle est une amie fidèle du Dr Jane Goodall et membre de l'Institut Jane Goodall France.

Filmographie

  • 1946 : La Maison sous la mer : Henri Calef : Anouk
  • 1947 : La Fleur de l'âge : Marcel Carné :     inachevé
  • 1949 : Les Amants de Vérone : André Cayatte : Giorgia Maglia (Juliette)
  • 1949 : La Salamandre d'or (The Golden Salamander) : Ronald Neame     
  • 1951 : La Conquête du froid : Jean Vidal     
  • 1951 : Nuit d'orage (Noche de tormenta) : Jaime de Maroya et Marcel Jauniaux
  • 1952 : Le Roi et l'Oiseau (La bergère et le ramoneur) : Paul Grimault : la bergère
  • 1952 : Le Rideau cramoisi sketch du film Les Crimes de l'amour : Alexandre Astruc : Albertine 
  • 1952 : L'Homme qui regardait passer les trains
  • The Man Who Watched the Trains Go By : Harold French : Jeanne
  • 1954 : Forever My Heart : Bernard Knowles : La femme légère : Téléfilm
  • 1955 : Les Mauvaises Rencontres : Alexandre Astruc : Catherine
  • 1955 : L'amour ne meurt jamais (Ich suche dich) : O.W. Fischer : Françoise Maurer 
  • 1955 : Meurtre, drogue et compagnie (Contrabando) : Lawrence Huntington
  • Jaime Salvador : Elena Vargas : 
  • 1956 : Nina : Rudolph Jugert : Nina Iwanowa
  • 1956 : Stresemann : Alfred Braun : Annette Stein
  • 1957 : Tous peuvent me tuer : Henri Decoin : Isabelle 
  • 1957 : Pot-Bouille : Julien Duvivier : Marie
  • 1957 : Autour d'un film : Charles Gérard et Michel Deville
  • 1957 : Montparnasse 19 ou Les Amants de Montparnasse : Jacques Becker : Jeanne Hébuterne
  • 1959 : Le Voyage
  • The Journey : Anatole Litvak : Eva 
  • 1959 : La Tête contre les murs : Georges Franju : Stéphanie 
  • 1959 : Les Dragueurs : Jean-Pierre Mocky : Jeanne
  • 1960 : Quai Notre-Dame : Jacques Berthier : l'Antiquaire
  • 1960 : La Dolce Vita : Federico Fellini : Maddalena
  • 1961 : Lola : Jacques Demy : Lola (Cécile)
  • 1961 : Le Jugement dernier
  • Il Giudizio universale : Vittorio De Sica : Irène
  • 1961 : L'Imprévu (L'Imprevisto) : Alberto Lattuada : Claire
  • 1961 : Sodome et Gomorrhe (Sodoma e Gomorra) : Robert Aldrich et Sergio Leone : la reine Bera
  • 1961 : Le Farceur : Philippe de Broca : Hélène Laroche
  • 1963 : Le Terroriste (Il terrorista) : Gianfranco De Bosio : Anna Braschi
  • 1963 : Le Jour le plus court (Il giorno più corto) : Sergio Corbucci
  • 1963 : Les Grands Chemins : Christian Marquand : Anna 
  • 1963 : Le Coq du village (Liolà) : Alessandro Blasetti : Mita Palumbo
  • 1963 : Le Succès (Il successo) : Dino Risi : Laura
  • 1963 : Huit et demi
  • Otto e mezzo : Federico Fellini : Luisa Anselmi 
  • 1964 : La Fugue (La fuga) : Paolo Spinola : Luisa 
  • 1964 : Le Sexe des anges (Le voci bianche) : Pasquale Festa Campanile et Massimo Franciosa : Lorenza
  • 1965 : Le Scandale (Lo scandalo) : Anna Gobbi 
  • 1965 : Les Saisons de notre amour (Le stagioni de nostro amore) : Florestano Vancini
  • 1965 : Il morbidone : Massimo Franciosa : Valeria
  • 1966 : Un homme et une femme : Claude Lelouch : Anne Gauthier : Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique. British Academy Film Award de la meilleure actrice. Mexican Cinema Journalists Silver Goddess Award. Nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice. Nommée pour le Laurel Awards de la Meilleure Actrice dans un film dramatique
  • 1966 : Vivre pour vivre : Claude Lelouch    
  • 1968 : Un soir, un train : André Delvaux : Anne
  • 1968 : Model Shop : Jacques Demy : Lola
  • 1969 : Le Rendez-vous (The appointment) : Sidney Lumet : Carla 
  • 1969 : Justine : George Cukor : Justine 
  • 1976 : Si c'était à refaire : Claude Lelouch : Sarah Gordon 
  • 1978 : Mon premier amour : Élie Chouraqui : Jane : Nommée au César de la meilleure actrice
  • 1980 : Le Saut dans le vide (Salto nel vuoto) : Marco Bellocchio : Marta Ponticelli : Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes
  • 1981 : La Tragédie d'un homme ridicule : Bernardo Bertolucci : Barbara Spaggiari 
  • 1982 : Qu'est-ce qui fait courir David ? : Élie Chouraqui : Hélène 
  • 1983 : Le Général de l'armée morte : Luciano Tovoli : la comtesse Betsy Di Brenni 
  • 1984 : Le Succès à tout prix (Success is the best revenge) : Jerzy Skolimowski : Monique  
  • 1984 : Viva la vie : Claude Lelouch : Anouk 
  • 1986 : Un homme et une femme : vingt ans déjà : Claude Lelouch : Anne Gauthier  
  • 1987 : Papa et moi (Arrivederci e grazie) : Giorgio Capitani : Laura 
  • 1988 : La Table tournante : Paul Grimault
  • Jacques Demy : la bergère 
  • 1988 : Arriverderci e grazie : Giorgio Capitani :
  • 1990 : Béthune : the making of a hero (Docteur Norman Béthune) : Phillip Borsos : Marie-France Coudaire 
  • 1990 : Il y a des jours... et des lunes : Claude Lelouch : Son propre rôle 
  • 1991 : L'Amour maudit de Leisenbohg : Édouard Molinaro : Claire Hell : Téléfilm
  • 1993 : Rupture(s) : Christine Citti : Marthe 
  • 1993 : Les Marmottes : Élie Chouraqui : Françoise 
  • 1995 : Les Cent et Une Nuits de Simon Cinéma : Agnès Varda : L'actrice d'un jour 
  • 1995 : Prêt-à-porter (Ready to wear) Robert Altman : Simone Lowenthal 
  • 1995 : Dis-moi oui : Alexandre Arcady : Claire Charvet 
  • 1995 : L'Univers de Jacques Demy : Agnès Varda : Son propre rôle 
  • 1996 : Hommes, femmes, mode d'emploi : Claude Lelouch : La veuve 
  • 1997 : Riches, belles, etc. : Bunny Schpoliansky : La fée
  • 1997 : Salomon : Roger Young : Bethsabée
  • 1999 : 1999 Madeleine : Laurent Bouhnik : Eve
  • 1999 : I Love L.A.
  • L.A. whitout a map : Mika Kaurismäki : Son propre rôle
  • 1999 : Une pour toutes : Claude Lelouch : La femme du musicien
  • 2001 : Festival in Cannes : Henry Jaglom : Millie Marquand
  • 2002 : Napoléon : Yves Simoneau : Letizia Bonaparte : Mini-série
  • 2003 : La Petite Prairie aux bouleaux : Marceline Loridan-Ivens : Myriam 
  • 2004 : Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants : Yvan Attal : La mère de Vincent
  • 2006 : De particulier à particulier : Brice Cauvin : Nelly
  • 2009 : Celle que j'aime : Élie Chouraqui : Une consommatrice dans un café
  • 2010 : Ces amours-là : Claude Lelouch : Mme Blum 
  • 2011 : Tous les soleils : Philippe Claudel : Agathe
  • 2012 : Mince alors ! : Charlotte de Turckheim : Maman 

Théâtre

  • 1953 : Sud : Julien Green 
  • 1990 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Lars Schmidt : Avec Bruno Crémer
  • 1991 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Lars Schmidt : Avec Jean-Louis Trintignant
  • 2005 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Sandrine Dumas : Avec Philippe Noiret, Théâtre de la Madeleine
  • 2006 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Sandrine Dumas : Avec Jacques Weber
  • 2008 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Alain Delon : avec Alain Delon, Théâtre de la Madeleine
  • 2014 : Love letters : Albert Ramsdell Gurney : Benoît Lavigne : avec Gérard Depardieu, Théâtre Antoine

 

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article