Blier Bertrand

Publié le par Mémoires de Guerre

Bertrand Blier est un réalisateur, scénariste et écrivain français, né le 14 mars 1939 à Boulogne-Billancourt. Il est le fils de Bernard Blier. Il est connu pour avoir écrit et réalisé plusieurs classiques du cinéma français : Les Valseuses (1974), Buffet froid (1979), Tenue de soirée (1986) ou encore Préparez vos mouchoirs, qui lui vaut même de recevoir l'Oscar du meilleur film étranger en 1979. Il dirige Gérard Depardieu à huit reprises, le révélant au grand public et participant à la montée en puissance de sa carrière d'acteur jusqu'à la fin des années 1980. Il a aussi dirigé plusieurs membres de la bande du Splendid : Gérard Jugnot (dans Calmos, en 1976), Thierry Lhermitte (La Femme de mon pote, en 1983), Michel Blanc (Tenue de soirée en 1986), Josiane Balasko (Trop belle pour toi, en 1989) et enfin Christian Clavier (pour Convoi exceptionnel, en 2019). 

Blier Bertrand
Blier Bertrand

Carrière

Révélation et consécration (années 1970-1980)

Bertrand Blier se fait d'abord connaître en réalisant en 1963 le documentaire Hitler, connais pas. Pour son premier long-métrage, il dirige son propre père, Bernard Blier, dans Si j'étais un espion, sorti en 1967. Mais c'est sept ans plus tard qu'il connait un grand succès critique et commercial avec Les Valseuses, une comédie satirique à l'humour cru qui révèle Gérard Depardieu, Patrick Dewaere et Miou-Miou comme comédiens de premier plan. Ce succès lui permet d'enchaîner les projets : en 1976 sort Calmos, où on retrouve un tandem de protagonistes masculins, ici interprété par Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort. Bernard Blier tient le troisième rôle du film. Lors de sa sortie en salles, Calmos est largement mal reçu par la critique spécialisée de droite et de gauche, les journaux progressistes l'accusent d'être un brûlot réactionnaire, tandis que les journaux conservateurs le jugent pornographique.

De plus, le film n'a réuni que près de 740 000 entrées, loin des 5,7 millions d'entrées des Valseuses. Blier lui-même considère Calmos comme une erreur : « Calmos est la grosse connerie de ma vie. Le scénario était bon, mais je n'avais, pour le tourner, ni le fric, ni les acteurs. ». En 1978, il retrouve le couple Gérard Depardieu - Patrick Dewaere, à qui il adjoint cette fois Carole Laure. Préparez vos mouchoirs est plébiscité par la critique et reçoit même l'Oscar du meilleur film étranger. Il enchaîne avec un autre futur classique du cinéma, la comédie noire Buffet froid, sortie en 1979. Cette fois, Gérard Depardieu fait équipe avec Bernard Blier, mais aussi Jean Carmet. Les années 1980 sont marquées par la sortie de cinq films : en 1981 sort Beau-père. Il y dirige pour une troisième fois Patrick Dewaere. Cette fois, le couple central du film est mixte, la jeune Ariel Besse jouant le personnage de la belle-fille du protagoniste. Le film est plébiscité par la critique. En 1983, il sort la comédie noire La Femme de mon pote : le tandem est inédit. À la cérébrale Isabelle Huppert, il adjoint Coluche et Thierry Lhermitte.

Originellement, Coluche devait avoir pour partenaires Miou-Miou et Patrick Dewaere. Le scénario coécrit par Bertrand Blier s'inspire sensiblement de faits réels car depuis 1982, Coluche vit en Guadeloupe avec Elsa, l'ex-compagne de Patrick Dewaere. Quand ce dernier met fin à ses jours, Miou-Miou refuse d'assumer le rôle, trop douloureux pour elle. En 1984, Alain Delon et Nathalie Baye partagent l'affiche du drame Notre histoire. Mais en 1986, retour à la comédie noire avec Tenue de soirée, où le trio central est incarné par Michel Blanc, Gérard Depardieu et Miou-Miou. En 1989, il conclut la décennie avec la comédie noire Trop belle pour toi, qui le voit diriger pour une cinquième fois Gérard Depardieu, mais aussi pour la première fois une Josiane Balasko à contre-emploi, mais aussi Carole Bouquet. Le film reçoit le Grand Prix du Jury au festival de Cannes, et cinq César lors de la cérémonie des César du cinéma 1990. 

Scission avec la critique (années 1990-2000)

En 1991, il sort la comédie dramatique Merci la vie, pour laquelle il dirige pour la première fois un tandem féminin, joué par Charlotte Gainsbourg et Anouk Grinberg. Michel Blanc joue le troisième rôle du film. Globalement apprécié par la critique, la cassure avec la critique se produit avec ce onzième long-métrage que Blier considère comme son meilleur film. Pour la suite, il se fait éreinter. Même chose pour ses pièces de théâtre et son roman Existe en Blanc « irrespirable » pour L'Express. Au cours de cette décennie, c'est Anouk Grinberg qui devient la nouvelle muse du cinéaste, après des années 1980 portées par Gérard Depardieu. En 1993, il sort le drame Un, deux, trois, soleil, puis en 1996, Mon homme. Ces longs-métrages s'intéressent à des couches très populaires de la population.

Il ouvre la décennie 2000 avec Les Acteurs, grande fresque sur sa passion des acteurs, invitant une distribution de prestige et une mise en abyme sur un métier qui le fascine. Un hommage est rendu à Pierre Brasseur et Bernard Blier. Cependant, le long-métrage est un nouvel échec critique et commercial. Le pire reste Les Côtelettes (la pièce de théâtre ayant déjà eu une critique assassine en 1997), dont l'accueil au Festival de Cannes 2003 est cinglant. Il y dirige deux monstres sacrés, Philippe Noiret et Michel Bouquet. Farida Rahouadj joue le premier rôle féminin. En 2005, il retrouve Gérard Depardieu pour la comédie noire Combien tu m'aimes ? Il y a pour partenaires Monica Bellucci et Bernard Campan. La réception est là encore tiède. 

Regain critique (années 2010)

Il faut attendre 2010 pour voir sa réalisation suivante, la comédie noire Le Bruit des glaçons. Elle a pour têtes d'affiche Jean Dujardin et Albert Dupontel et connaît un score correct au box-office (plus de 743 000 entrées). Le long-métrage lui permet de renouer avec la critique et les Césars, avec deux nominations : dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur scénario original. Il faut pourtant attendre mars 2019 pour découvrir la satire Convoi exceptionnel, portée par un tandem mythique de cinéma français, Gérard Depardieu (pour une huitième collaboration) / Christian Clavier (première collaboration avec le cinéaste). Il tourne ce film à Bruxelles entre février et avril 2018. Toutefois, le film est un échec commercial avec moins de 200 000 entrées en France. 

Style et thématiques

Ses films se distinguent par un style résolument anticonformiste et iconoclaste, qui se rapproche parfois de celui de Jean-Pierre Mocky dans la critique des mœurs bourgeoises et la réhabilitation des plaisirs du corps, mais son modèle dans le domaine reste avant tout Luis Buñuel. On trouve dans ses œuvres de grands moments de provocation (Les Valseuses) et d'humour noir (Buffet froid et Les Acteurs), mêlés à un goût prononcé du dialogue grossier et décalé ainsi qu'à un intérêt certain pour l'absurde. Néanmoins, ses films atteignent souvent un large public, comme Notre histoire et Tenue de soirée. 

Marginaux, prostitués, voyous, flics, travestis, sont ses thèmes de prédilection. C'est un réalisateur qui fait la part belle aux acteurs. Libération constate dans son œuvre une « audiarisation » (référence à Michel Audiard et à ses dialogues truculents, souvent interprétés par Bernard Blier). Bertrand Blier serait même le cousin spirituel de Michel Audiard, selon Regards. Bertrand Blier cite Jacques Audiard comme étant son réalisateur vivant préféré. Bernard Blier avait joué dans dix-neuf films écrits par Michel Audiard.

Collaborations récurrentes

Il a fait de Jean-Pierre Marielle (quatre collaborations), Patrick Dewaere (trois collaborations) et Gérard Depardieu (huit collaborations) ses acteurs fétiches. 

Vie privée

Il est le fils du comédien Bernard Blier et de Gisèle Brunet. Marié une première fois à l'âge de vingt ans, Bertrand Blier a eu une fille, Béatrice, avec Catherine Florin, sa seconde épouse, un fils avec l'actrice Anouk Grinberg qui était sa compagne dans les années 1990, puis une fille avec sa compagne, l'actrice Farida Rahouadj. 

Récompenses

  • Voile en argent au Festival de Locarno 1963 pour Hitler, connais pas
  • Oscar du meilleur film en langue étrangère pour Préparez vos mouchoirs lors de la 51e Cérémonie des Oscars
  • César du meilleur scénario original ou adaptation en 1980 pour Buffet froid
  • César du meilleur scénario original ou adaptation en 1985 pour Notre histoire
  • Grand prix pour Trop belle pour toi au Festival de Cannes 1989
  • Césars du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario original ou adaptation en 1990 pour Trop belle pour toi
  • Grand prix européen à la Mostra de Venise 1993 pour Un, deux, trois, soleil
  • Cheval de bronze au Festival International du Film de Stockholm 1993 pour Un, deux, trois, soleil
  • Prix honorifique au Festival international du film d'Istanbul en 1998
  • 2001 : Prix Henri Jeanson de la SACD
  • Silver St. George au Festival international du film de Moscou 2006 pour Combien tu m'aimes ?
  • Étoile d'or du meilleur scénario 2011 pour Le Bruit des glaçons

Filmographie

Réalisateur et scénariste

  • 1963 : Hitler, connais pas (documentaire)
  • 1966 : La Grimace (court métrage)
  • 1967 : Si j'étais un espion
  • 1974 : Les Valseuses
  • 1976 : Calmos
  • 1978 : Préparez vos mouchoirs
  • 1979 : Buffet froid
  • 1981 : Beau-père
  • 1983 : La Femme de mon pote
  • 1984 : Notre histoire
  • 1986 : Tenue de soirée
  • 1989 : Trop belle pour toi
  • 1991 : Merci la vie
  • 1993 : Un, deux, trois, soleil
  • 1996 : Mon homme
  • 2000 : Les Acteurs
  • 2003 : Les Côtelettes
  • 2005 : Combien tu m'aimes ?
  • 2010 : Le Bruit des glaçons
  • 2019 : Convoi exceptionnel

Scénariste

Assistant réalisateur

Apparitions à l'écran

  • 1991 : Ma vie est un enfer de Josiane Balasko : le prêtre
  • 1992 : Patrick Dewaere de Marc Esposito (documentaire) : lui-même
  • 2000 : Les Acteurs de lui-même : lui-même
  • 2005 : Combien tu m'aimes ? de lui-même : le client de Muguet
  • 2009 : Le Bal des actrices de Maïwenn : lui-même
  • 2011 : Marco Perrin de Jérémy Kaplan (documentaire) : lui-même
  • 2015 : Papa, Alexandre, Maxime, et Eduardo de Simon Masnay : papa

Théâtre

  • 1997 : Les Côtelettes de Bertrand Blier, mise en scène Bernard Murat, théâtre de la Porte-Saint-Martin
  • 2006 : Tenue de soirée d'après le film de Bertrand Blier. Metteur en scène Hélène Zidi-Chéruy
  • 2010 : Désolé pour la moquette... de Bertrand Blier, mise en scène de l'auteur. Avec Jean Barney, Myriam Boyer, Anny Duperey, Patrick Préjean, Abbès Zahmani. Théâtre Antoine

Publications

  • 1972 : Les Valseuses (Robert Laffont)
  • 1981 : Beau-père (Robert Laffont)
  • 1997 : Les Côtelettes (Actes Sud)
  • 1998 : Existe en blanc (Robert Laffont)
  • 2001 : Pensées, répliques et anecdotes (Le Cherche-Midi)
  • 2010 : Désolé pour la moquette... (Actes Sud)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article