Hanin Roger

Publié le par Mémoires de Guerre

Roger Hanin, de son vrai nom Roger Jacob Lévy, est un acteur, réalisateur et écrivain français, né le 20 octobre 1925 à Alger (alors en Algérie française) et mort le 11 février 2015 à l'hôpital Georges Pompidou à Paris.

Hanin Roger
Hanin Roger
Hanin Roger
Hanin Roger
Hanin Roger

Son grand-père fut rabbin et son père, fonctionnaire des PTT. Renvoyé du lycée à cause des lois antisémites de Vichy, il devient engagé volontaire dans l'aviation en 1944. Roger Hanin se définit lui-même ainsi : « Mon vrai nom, c'est Lévy. Mon père s'appelle Joseph Lévy. Ma mère Victorine Hanin. À l'origine, c'était Ben Hanine. C'est une fille Azoulay. Je suis 100 % kasher sur le plan génétique. Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin. Je me sens très juif. » (Actualité juive, 4 décembre 1987). Néanmoins, il s'est converti au catholicisme à l'occasion de son mariage ; ce qu'il n'a jamais démenti et même rappelé lors d'un long entretien au Monde dans les années 1990. Beau-frère par alliance de François Mitterrand par son mariage avec Christine Gouze-Rénal, sœur de Danielle Mitterrand, il est surnommé par certains « le beauf ». Il fut l'un des intimes du président de la République (qui fut d'ailleurs témoin à son mariage). Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), et co-signe en 2009 un texte réclamant la dépénalisation de l'euthanasie. Les années 1980 sont marquées par son retour sur scène en tant qu'acteur et mettent fin à sa traversée du désert.

Grâce à Alexandre Arcady et des films comme Le Grand Pardon ou Le Coup de sirocco, il a pu donner toute la mesure de son « identité pied-noir » et entrer en bonne place dans le box-office. C'est dans les années 1980, après l'élection de François Mitterrand, que Roger Hanin se refait une santé cinématographique. Lui qui ne faisait jusque-là que des seconds rôles se voit confier des rôles sur mesure, comme celui du commissaire Navarro créé de toutes pièces par un ami de François Mitterrand. Ce sera son rôle le plus célèbre. Le premier épisode de cette série télévisée date d’octobre 1989 sur TF1. Le dernier tournage a eu lieu vendredi 31 octobre 2008. Le 1 novembre 2008, Roger Hanin annonce sur l'antenne de RTL qu'il met un terme à sa carrière d'acteur : « Je ne tournerai plus, je ne veux plus être acteur », a déclaré le comédien. « Il n'y a ni amertume ni nostalgie. J'ai fait mon tour, comme on dit. J'ai terminé. J'ai eu une carrière mirifique au sens littéral du terme. J'ai joué Othello, Macbeth, tous les grands auteurs, Pirandello, Beckett, Claudel, j'ai joué des grands rôles, je ne vais pas me mettre à bégayer. J'ai un grand projet : je vais vivre ! Sortir dans les grands restaurants, faire des voyages, lire, écrire, profiter du pognon que j'ai amassé sans avoir le temps de le dépenser jusqu'à maintenant. J'entre dans l'antichambre du Paradis. »

Assigné par Jean-Marie Le Pen devant les tribunaux pour diffamation, il s'en va plaider sa propre cause à la barre, et déclare : « Quand M. Le Pen dit qu'il y a trop de journalistes juifs dans l'audiovisuel, ça veut dire qu'il y en a trop, ça veut dire qu'il y en ait moins ? Combien ? Alors, je ne regrette pas d'avoir dit que M. Le Pen est un véritable nazi. Quand on demande à M. Stoléru s'il a la double nationalité, quand on invite au congrès du FN Schoenhuber, quand on fait le jeu de mots “Durafour crématoire”, voilà des preuves, à part ma conviction personnelle, que M. Le Pen n'est bel et bien pas un faux nazi. » Roger Hanin sera reconnu coupable d'injure. Hanin s'est opposé aux dirigeants du Parti socialiste après la mort de l'ancien président et a adhéré au Parti communiste au service duquel il met sa notoriété. Il a déclaré qu'il votera pour le Parti communiste à l'élection présidentielle de 2007. Il a aussi annoncé, le mardi 6 février 2007, qu'il allait voter pour Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle car c'est « un homme de gauche ». « Je l'ai rencontré à plusieurs reprises. C'est un homme qui m'a levé, il m'a séduit, il est sincère ». Pour lui, « ce qui est révolutionnaire » ce n'est pas d'élire une femme, mais « c'est d'élire un président de la République, fils d'immigré hongrois ». Sarkozy « ne s'en cache pas et il aime la France ». « J'ai ce travers peut-être un peu infantile : je suis patriote, j'aime la France. La patrie, ce n'est pas un gros mot » et Nicolas Sarkozy est « un homme qui aime la France qui veut faire quelque chose dans l'Histoire », a ajouté M. Hanin. Hospitalisé depuis plusieurs jours à l'hôpital Georges Pompidou à Paris, Roger Hanin y meurt le 11 février 2015 vers 10 heures à l'âge de 89 ans, à la suite d’une détresse respiratoire. Roger Hanin est inhumé le jeudi 12 février 2015, à Alger au cimetière israélite Saint-Eugène où repose déjà son père.

Filmographie

  • 1952 : Nous sommes tous des assassins d'André Cayatte : un employé de la prison
  • 1952 : Le Chemin de Damas de Max Glass : un disciple
  • 1953 : La Môme vert-de-gris de Bernard Borderie : un garde du corps
  • 1955 : Série noire de Pierre Foucaud : Ménard
  • 1955 : Les Hussards d'Alex Joffé :
  • 1955 : Gas-Oil de Gilles Grangier : René Schwob, un gangster
  • 1956 : Vous pigez ? de Pierre Chevalier : Istria
  • 1957 : Celui qui doit mourir de Jules Dassin : Pannagotaros
  • 1957 : Escapade de Ralph Habib : Olivier
  • 1958 : Tamango de John Berry : 1er Mate Bebe
  • 1958 : Sois belle et tais-toi de Marc Allégret : Charlemagne
  • 1958 : Une balle dans le canon de Michel Deville : Dick
  • 1958 : Un drôle de dimanche de Marc Allégret : Sartori
  • 1958 : Le Désordre et la Nuit de Gilles Grangier : Albert Simoni
  • 1958 : La Chatte d'Henri Decoin : Pierre
  • 1959 : La Sentence de Jean Valère : Antoine
  • 1959 : Le Fric de Maurice Cloche : Robert Bertin
  • 1959 : Ramuntcho de Pierre Schoendoerffer : Itchoa
  • 1959 : Du rififi chez les femmes d’Alex Joffé : L'Insecte
  • 1959 : La Valse du Gorille de Bernard Borderie : Géo Paquet, dit "Le Gorille"
  • 1959 : À bout de souffle de Jean-Luc Godard : Cal Zombach
  • 1960 : Petit jour de Jackie Pierre :
  • 1960 : l'Ennemi dans l'ombre de Charles Gérard : Serge Cazais
  • 1960 : Rocco et ses frères de Luchino Visconti : Morini
  • 1960 : L'Affaire d'une nuit d'Henri Verneuil : Michel Ferréol
  • 1961 : Le Miracle des loups d'André Hunebelle : Charles le Téméraire
  • 1961 : Vive Henri IV, vive l'amour de Claude Autant-Lara : Ravaillac
  • 1961 : Les Bras de la nuit de Jacques Guymont : Landais
  • 1962 : Les Ennemis d'Édouard Molinaro : Jean de Fursac
  • 1962 : La Marche sur Rome de Dino Risi : Capitaine Paolinelli
  • 1962 : Le Gorille a mordu l'archevêque de Maurice Labro : Géo Paquet, dit "Le Gorille"
  • 1963 : Un mari à prix fixe de Claude de Givray
  • 1964 : Le Tigre aime la chair fraîche de Claude Chabrol : Louis Rapière, le tigre
  • 1964 : Marie-Chantal contre le docteur Kha de Claude Chabrol : Bruno Kerrien, l'espion français
  • 1965 : Le Tigre se parfume à la dynamite de Claude Chabrol : Louis Rapière, le Tigre
  • 1965 : Corrida pour un espion de Maurice Labro : Stuart
  • 1966 : Via Macao de Jean Leduc : Michel
  • 1966 : Carré de dames pour un as de Jacques Poitrenaud : Dan Layton
  • 1966 : Les 13 fiancées de Fu Manchu (The Brides of Fu Manchu) de Don Sharp : l'inspecteur Grimaldi
  • 1966 : Le Solitaire passe à l'attaque de Ralph Habib : Frank Normand
  • 1967 : Le Canard en fer blanc de Jacques Poitrenaud : François Cartier
  • 1968 : Les Hommes de Las Vegas d’Antonio Isasi-Isasmendi : Le patron
  • 1969 : Bruno, l'enfant du dimanche de Louis Grospierre
  • 1970 : Le Clair de Terre, de Guy Gilles : Le père de Pierre
  • 1971 : Une femme libre de Claude Pierson : André
  • 1971 : Les Aveux les plus doux d'Édouard Molinaro : Inspecteur Borelli
  • 1972 : La Poursuite sauvage (The Revengers) de Daniel Mann : Quiberon
  • 1973 : Les Grands Fusils de Duccio Tessari : Carré
  • 1973 : Le Concierge de Jean Girault : Barbarin
  • 1973 : Le Protecteur de Roger Hanin : Julien
  • 1975 : Le Faux-cul de Roger Hanin : Kaminsky
  • 1978 : L'Amant de poche de Bernard Queysanne :
  • 1978 : Le Coup de sirocco d'Alexandre Arcady : Albert Narboni
  • 1978 : Le Sucre de Jacques Rouffio : Kerbaoui
  • 1979 : Certaines Nouvelles de Jacques Davila : Georges
  • 1981 : Le Grand Pardon d'Alexandre Arcady : Raymond Bettoun
  • 1982 : Les Misérables de Robert Hossein : L'aubergiste
  • 1982 : La Baraka de Jean Valère : Aimé Prado
  • 1983 : Attention ! Une femme peut en cacher une autre de Georges Lautner : Philippe
  • 1983 : Le Grand Carnaval d'Alexandre Arcady : Léon Castelli
  • 1983 : L'Étincelle de Michel Lang
  • 1984 : Train d'enfer de Roger Hanin : Commissaire Couturier
  • 1985 : La Galette du roi de Jean-Michel Ribes : Victor Harris
  • 1986 : La Rumba de Roger Hanin : Beppo Manzoni
  • 1987 : Dernier Été à Tanger d'Alexandre Arcady : William Barres
  • 1987 : Lévy et Goliath de Gérard Oury : Dieu (voix uniquement)
  • 1989 : L'Orchestre rouge de Jacques Rouffio : Berzine
  • 1989 : L'Union sacrée d'Alexandre Arcady : le père de Simon (caméo)
  • 1990 : Jean Galmot, aventurier d'Alain Maline : Georges Picard
  • 1992 : Le Grand Pardon 2 d'Alexandre Arcady : Raymond Bettoun
  • 1993 : Le Nombril du monde d'Ariel Zeitoun : Scali
  • 1997 : Soleil de Roger Hanin : Professeur Lévy

Réalisateur

  • 1973 : Le Protecteur
  • 1975 : Le Faux-cul
  • 1980 : Le Coffre et le Revenant, téléfilm adapté de la nouvelle éponyme de Stendhal, dans la série « Le roman du samedi »
  • 1984 : Train d'enfer
  • 1986 : La Rumba
  • 1997 : Soleil

Télévision

Séries télévisées

  • 1965 : Le train bleu s'arrête 13 fois de Serge Friedman, épisode : Beaulieu, le piège
  • 1978 : Il était un musicien
  • 1989 – 2007 : Navarro
  • 1990 : Le Gorille
  • 1997 : Maître Da Costa série télévisée de Bob Swaim d'après Frédéric Dard
  • 2007 – 2009 : Brigade Navarro

Téléfilms

  • 1968 : Cinq jours d'automne de Pierre Badel
  • 1969 : Au théâtre ce soir : La Nuit du 9 mars de Jack Roffey et Gordon Harbord, adaptation Roger Féral, mise en scène Henri Soubeyran, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
  • 1970 : Au théâtre ce soir : Jupiter de Robert Boissy, mise en scène Jacques-Henri Duval, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
  • 1971 : Prière pour Éléna d'Abder Isker : Enrico Segura
  • 1977 : La Mort du Téméraire de Roger Viry-Babel : Charles le Téméraire
  • 1979 : Othello, d'Yves-André Hubert : Othello
  • 1980 : Au bon beurre d'Édouard Molinaro : Charles-Hubert Poissonnard
  • 1981 : Henri IV de Jeannette Hubert
  • 1983 : Le Crime de Pierre Lacaze de Jean Delannoy : Pierre Lacaze
  • 1989 : Les Grandes Familles d'Édouard Molinaro : Lucien Maublanc
  • 1993 : Chambre 12, Hôtel de Suède, téléfilm documentaire de Claude Ventura et Xavier Villetard : lui-même
  • 1995 : Samson le magnifique d'Étienne Périer : Jacques Brachart
  • 1996 : Une femme explosive de Jacques Deray : Muller
  • 1999 : La Femme du boulanger de Nicolas Ribowski : Aimable, le boulanger
  • 2000 : La Trilogie Marseillaise : Marius de Nicolas Ribowski : César
  • 2000 : La Trilogie Marseillaise : Fanny de Nicolas Ribowski : César
  • 2000 : La Trilogie Marseillaise : César de Nicolas Ribowski : César
  • 2000 : Anibal de Pierre Boutron : l'acteur
  • 2001 : L'Étrange Monsieur Joseph de Josée Dayan : Joseph Joanovici
  • 2003 : Ne meurs pas de José Pinheiro : Dalembert
  • 2004 : Mademoiselle Navarro de Jean Sagols
  • 2006 : La Femme et le pantin d'Alain Schwarzstein : Charles Mathéo
  • 2007 : Roger Hanin, toute une vie d'Hugues de Rosière (documentaire)
  • 2008 : César Levy

Théâtre

  • 1951 : Vogue la galère de Marcel Aymé, mise en scène Georges Douking, Théâtre de la Madeleine
  • 1952 : La Jacquerie de Prosper Mérimée, mise en scène Clément Harari, Théâtre Charles de Rochefort
  • 1952 : La Résurrection des corps de Loys Masson, mise en scène Michel Vitold, Théâtre de l'Œuvre
  • 1953 : Les Aveux les plus doux de Georges Arnaud, mise en scène Michel de Ré, Théâtre du Quartier Latin
  • 1953 : La Maison de la nuit de Thierry Maulnier, mise en scène Marcelle Tassencourt & Michel Vitold, Théâtre Hébertot
  • 1954 : Les salauds vont en enfer de Frédéric Dard, mise en scène Robert Hossein, Théâtre du Grand-Guignol
  • 1954 : La Condition humaine d'André Malraux, mise en scène Marcelle Tassencourt, Théâtre Hébertot
  • 1954 : Othello de William Shakespeare
  • 1954 : Macbeth de William Shakespeare
  • 1954 : Carlos et Marguerite de Jean Bernard-Luc, mise en scène Christian-Gérard, Théâtre de la Madeleine
  • 1955 : Le Prince d'Égypte de Christopher Fry, mise en scène Marcelle Tassencourt, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1955 : La Chair de l'orchidée adaptation Frédéric Dard et Marcel Duhamel d'après James Hadley Chase, mise en scène Robert Hossein, Théâtre du Grand-Guignol
  • 1956 : Les Sorcières de Salem de Arthur Miller, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre des Célestins
  • 1956 : La Nuit romaine d'Albert Vidalie, mise en scène Marcelle Tassencourt, Théâtre Hébertot
  • 1957 : Wako, l’abominable homme des neiges de Roger Duchemin, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Hébertot
  • 1959 : Dix Ans ou dix minutes de Grisha Dabat, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Hébertot
  • 1959 : Le Vélo devant la porte adaptation Marc-Gilbert Sauvajon d'après Desperate Hours de Joseph Hayes, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre Marigny
  • 1960 : La Nuit du 9 mars de Jack Roffey et Gordon Harbord, adaptation Roger Féral, mise en scène Henri Soubeyran, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1962 : L'Otage de Paul Claudel, mise en scène Bernard Jenny, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1962 : Le Pain dur de Paul Claudel, mise en scène Bernard Jenny, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1962 : Le Père humilié de Paul Claudel, mise en scène Bernard Jenny, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1963 : Othello de William Shakespeare, mise en scène Marcelle Tassencourt, Odéon-Théâtre de France
  • 1964 : Macbeth de William Shakespeare, mise en scène Claude Chabrol, Théâtre Montansier
  • 1969 : Le Contrat de Francis Veber
  • 1970 : Les Guss d'Anne Caprile, mise en scène Roberto Rossellini, Théâtre du Vieux-Colombier
  • 1970 : Zorglub de Richard Bohringer
  • 1970 : Ciel, où sont passées les dattes de tes oasis ? de Roger Hanin, mise en scène Jacques Ardouin, Théâtre de la Potinière
  • 1972 : Le Contrat de Francis Veber, mise en scène Pierre Mondy, Théâtre des Célestins, tournée Karsenty-Herbert
  • 1973 : Virgule de Roger Hanin, Théâtre Daunou
  • 1979 : Lucrèce Borgia de Victor Hugo, mise en scène Roger Hanin (avec Magali Noël, Michel Auclair, David Clair, Jean-Marie Galey...)
  • 1980 : Une chambre pour enfant sage de Didier Decoin, mise en scène Pierre Vielhescaze, Théâtre Tristan Bernard
  • 1983 : Argent, mon bel argent de Roger Hanin, mise en scène de l'auteur, Théâtre Daunou
  • 1983 : Un grand avocat d’Henry Denker, mise en scène Robert Hossein, Théâtre Mogador
  • 1984 : Duetto de Jeannine Worms, mise en scène Yutaka Worms
  • 1984 : La Chasse aux dragons de Jeannine Worms, mise en scène Yutaka Wada, Théâtre de l'Œuvre
  • 1996 : En attendant Godot de Samuel Beckett, mise en scène Pierre Boutron
  • 1997 : Tartuffe de Molière
  • 2001 : Une femme parfaite de Roger Hanin, mise en scène de l'auteur, Théâtre Marigny
  • 2006 : Un petit pull over angora de Daniel Saint-Hamont, Théâtre Le Temple

Publications

Romans

  • L'ours en lambeaux, éd. Encre, 1983
  • Le voyage d'Arsène, éd. Grasset, 1985
  • Les gants blancs d'Alexandre, éd. Grasset 1994
  • Les sanglots de la fête, éd. Grasset 1996
  • L'hôtel de la Vieille Lune, éd. Grasset 1998
  • Dentelles, éd. Grasset, 2000
  • Lettre à un ami mystérieux, éd. Grasset, 2001
  • Gustav, éd. Grasset, 2003
  • L'Horizon, éd. Grasset, 2005
  • Loin de Kharkov, éd. Grasset, 2007
  • Carnet de survie, éd. Balland 2009

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article