Jobert Marlène

Publié le par Mémoires de Guerre

Marlène Jobert, née le 4 novembre 1940 à Alger, est une actrice française, également romancière et conteuse pour enfants. 

Jobert Marlène
Jobert Marlène
Jobert Marlène
Jobert Marlène

Jeunesse

Marlène Jobert est la fille de Charles Jobert, adjudant-chef, militaire de carrière dans l'aviation et d'Éliane Azulay, originaire de Birkhadem. Elle est la mère de l'actrice Eva Green et de la sœur jumelle de celle-ci, Joy. Elle a également deux nièces : la chanteuse Elsa, fille de sa sœur Christiane Jobert (artiste peintre et sculptrice), et l'actrice Joséphine Jobert, fille de son frère Charles Jobert. Elle est la sœur de Guy Jobert (universitaire).

Carrière

Comme Edwige Feuillère et Claude Jade, Marlène Jobert fait des études au conservatoire de Dijon tout en étant aux Beaux-arts de Dijon. Elle étudie ensuite le drame et l'art au Conservatoire de Paris, gagnant sa vie comme modèle pour photos et figurante dans des productions cinématographiques.

Années 1960

Après quelques engagements au théâtre — en particulier Des clowns par milliers, avec Yves Montand — et à la télévision, c'est grâce à ses rôles sur grand écran qu'elle devient une vedette. En 1962, elle a un grave accident automobile à Paris sur l'Île Saint-Louis, la voiture dans laquelle elle se trouve dérape et sa tête est projetée contre le pare-brise, elle est défigurée. Elle raconte trois ans plus tard : "j'ai cru devenir folle. C'était horrible. Je ne pouvais plus me regarder dans une glace, j'avais une cicatrice de 12 cm. Je pensais ne jamais sortir de ce cauchemar. La chirurgie esthétique m'a sauvé la vie." Elle a fait ses débuts à la scène en 1963 et à l'écran en 1966 dans un rôle important avec Masculin féminin de Jean-Luc Godard, où elle joue aux côtés de Jean-Pierre Léaud et Chantal Goya qu'elle retrouvera par ailleurs dans Les Dossiers de l'agence O en 1968. 

En 1967, elle joue aux côtés de Jean-Paul Belmondo et de Geneviève Bujold dans Le Voleur de Louis Malle. Le grand public la découvre en 1968 avec Alexandre le bienheureux où elle donne la réplique à Philippe Noiret et avec le rôle de Rita dans "Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages" que lui confie Michel Audiard ; dans ce film, aux côtés de Bernard Blier, Françoise Rosay ou encore André Pousse, elle campe un personnage de jeune femme mutine, dévorée par l'ambition. Guy Casaril lui propose ensuite le rôle principal de son film L'Astragale, d'après le livre éponyme d'Albertine Sarrazin, qui connaît un grand succès au box-office. 

Années 1970

Elle connaît trois de ses plus grands succès au cinéma au début des années 1970, comme policière dans Dernier domicile connu de José Giovanni (avec Lino Ventura), dans le thriller de René Clément Le Passager de la pluie (avec Charles Bronson) et de Jean-Paul Rappeneau Les Mariés de l'an II (avec Jean-Paul Belmondo). Les metteurs en scène de Marlène Jobert sont alors entre autres Philippe de Broca, Claude Chabrol, Robert Enrico et Claude Lelouch. Dans les années 1970, elle participe avec sa propre entreprise, MJ, à la production de quelques-uns de ses films, comme en 1974 les comédies Juliette et Juliette (avec Annie Girardot) et Pas si méchant que ça (avec Gérard Depardieu). 

Dans un registre plus dramatique, Maurice Pialat la fait jouer avec Jean Yanne dans Nous ne vieillirons pas ensemble où elle a été particulièrement remarquée. Actrice rousse le plus souvent aux cheveux courts, elle joue des rôles dans lesquels ses actions courageuses et la virilité de ses partenaires masculins contrastent avec son apparence fragile et apeurée, comme dans Folle à tuer d'Yves Boisset où son personnage est la proie d'une machination. 

Années 1980

Le 6 juillet 1980, elle donne naissance à des jumelles, Eva et Joy. Pendant quelques années, Marlène Jobert devient chanteuse. Elle connaît du succès entre 1985 et 1988 avec les chansons suivantes : C'est un éternel besoin d'amour, Super vibrations, Je ne pense qu'à toi (Les oiseaux chantent faux), Viens te jeter dans mes bras et Hey, Amore !. Elle publie l'album Tout pour se plaire en 1986 qu'elle popularise dans toute la francophonie, incluant le Québec. Durant cette décennie, Marlène Jobert tourne peu (six films au total) ; elle participe à son dernier film en 1989, Les cigognes n'en font qu'à leur tête sous la direction de Didier Kaminka.

Années 1990

Délaissant le cinéma, Marlène Jobert ne tourne plus, qu'occasionnellement, pour la télévision. Son dernier rôle marquant est, au milieu des années 1990, celui de l'avocate Claire Moretti dans la série télévisée Avocat d'office.

Années 2000

En 2002, elle refuse dans le film 8 femmes un rôle qui sera confié à Isabelle Huppert. En 2007, elle reçoit le prix d'honneur lors de l'attribution des Césars.

Années 2010

En 2014, elle publie chez Plon un livre de souvenirs, Les Baisers du soleil. Plusieurs écoles maternelles portent son nom. 

Distinctions

  • 1968 : Prix Bistingo : prix annuel décerné à une jeune vedette par un jury dédié.
  • 1970 : Prix Spécial David di Donatello pour sa performance dans le film Le Passager de la pluie.
  • 1970 : Prix Spécial David di Donatello pour sa performance dans le film Dernier domicile connu.
  • 1973 : Prix Archange du cinéma : prix partagé avec Pierre Richard.
  • 2007 : César d'honneur.
  • 2014 : Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.

Filmographie

  • 1966 : Masculin féminin de Jean-Luc Godard : Elisabeth
  • 1966 : Martin Soldat de Michel Deville : la résistante
  • 1967 : Alexandre le bienheureux de Yves Robert : Agathe Bordeaux
  • 1967 : Le Voleur de Louis Malle : Broussaille
  • 1968 : Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages de Michel Audiard : Rita
  • 1968 : L'Astragale de Guy Casaril : Anne, l'évadée en cavale
  • 1970 : Dernier domicile connu de José Giovanni : Jeanne Dumas, la nouvelle auxiliaire de l'inspecteur
  • 1970 : Le Passager de la pluie (Rider On The Rain) de René Clément : Mélancolie Mau
  • 1971 : Les Doigts croisés (To Catch a Spy) de Dick Clement : Fabienne
  • 1971 : Les Mariés de l'an II de Jean-Paul Rappeneau : Charlotte Philibert
  • 1971 : La Poudre d'escampette de Philippe de Broca : Lorène
  • 1971 : La Décade prodigieuse de Claude Chabrol : Hélène van Horn
  • 1972 : Nous ne vieillirons pas ensemble de Maurice Pialat : Catherine
  • 1973 : Juliette et Juliette de Remo Forlani : Juliette Rosenec
  • 1974 : Pas si méchant que ça de Claude Goretta : Nelly
  • 1974 : Le Secret de Robert Enrico : Julia Vandal
  • 1975 : Folle à tuer d'Yves Boisset : Julie Bellanger
  • 1976 : Le Bon et les Méchants de Claude Lelouch : Lola
  • 1977 : Julie pot de colle de Philippe de Broca : Julie Chardon
  • 1977 : L'Imprécateur de Jean-Louis Bertuccelli : Mme Arangrude
  • 1978 : Va voir maman, papa travaille de François Leterrier : Agnès Lucas
  • 1979 : Un jouet dangereux (Il Giocattolo) de Giuliano Montaldo : Ada Barletta
  • 1979 : Grandison de Achim Kurz : Rose Grandison
  • 1979 : La Guerre des polices de Robin Davis : Marie Garcin
  • 1981 : Une sale affaire de Alain Bonnot : Hélène
  • 1981 : L'Amour nu de Yannick Bellon : Claire
  • 1983 : Effraction de Daniel Duval : Kristine
  • 1984 : Les Cavaliers de l'orage de Gérard Vergez : Marie Castaing
  • 1984 : Souvenirs, Souvenirs d'Ariel Zeitoun : Nadia
  • 1989 : Les cigognes n'en font qu'à leur tête de Didier Kaminka : Marie Dornec
     

Théâtre

  • 1962 : Le timide au palais deTirso de Molina, mise en scène NA Caravette, Théâtre Gramont
  • 1963 : Des clowns par milliers d'Herb Gardner, mise en scène Raymond Rouleau, Théâtre du Gymnase
  • 1967 : Danse lente sur le champ de bataille de William Hanley, mise en scène Jean Tasso et Gilles Segal, Théâtre des Mathurins
  • 1967 : L'Œil anonyme de Peter Shaffer, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre Montparnasse
  • 1967 : Black Comedy de Peter Shaffer, mise en scène Raymond Gérôme, Théâtre Montparnasse
     

Télévision

  • 1967 : Par quatre chemins (téléfilm)
  • 1967 : Rue barrée de André Versini (série télévisée) : Martine Ponchon
  • 1967 : Les Chevaliers du ciel de François Villiers (série télévisée) : Irène
  • 1968 : Les Dossiers de l'agence O de Jean Salvy et Marc Simenon (série télévisée, 13 épisodes) : Mademoiselle Berthe
  • 1969 : Laure de Moshé Mizrahi (série télévisée)
  • 1987 : Qui c'est ce garçon? de Nadine Trintignant (série télévisée)
  • 1991 : C'est quoi ce petit boulot? de Michel Berny et Gian Luigi Polidoro (série télévisée)
  • 1992 : La Femme à l'ombre de Thierry Chabert (téléfilm)
  • 1994 : Avocat d'office de Gabriel Aghion, Bernard Stora et Daniel Vigne (série télévisée)
  • 1998 : Les Marmottes de Jean-Denis Robert et Daniel Vigne (série télévisée)
  • 1998 : Maintenant et pour toujours de Joël Santoni et Daniel Vigne (téléfilm)
     

Publications et livres audio

En 1979, Marlène Jobert publie un disque sur lequel elle lit des poèmes de Jacques Prévert. Au cours des dernières années, elle a écrit et enregistré des livres parlés pour enfants et a écrit des livres sur la musique :

  • Une nuit bizarre, bizarre, pour faire aimer la musique de Bach
  • L'arbre qui pleure, pour faire aimer la musique de Mozart
  • Ma mère a engagé une sorcière!, pour faire aimer la musique de Chopin
  • Panique chez les sorcières!, pour faire aimer la musique de Bach
  • Le petit garçon qui mordait les chiens, pour faire aimer la musique de Tchaïkovsky
  • Le vieil homme qui faisait danser les saisons, pour faire aimer la musique de Vivaldi
  • Le mystère de l'homme-gorille, pour faire aimer la musique de Mozart
  • Une maîtresse extraordinaire, pour faire aimer la musique de Beethoven
  • En route pour les étoiles, pour faire aimer la musique de Vivaldi
  • Lou-kiang et le lac aux bambous, pour faire aimer la musique traditionnelle chinoise
  • Pierre et la pluie magique, pour faire aimer la musique de Ravel
  • Bientôt, je lis, Coton et Cotonette
  • Bientôt, je lis, L'ogre de la fête foraine
  • Bientôt, je lis, La nuit de Fantomax
  • Bientôt, je lis, Le cartable magique

Elle a également été la narratrice (parfois l'auteur) de la série de fascicules « Les Plus Beaux Contes du monde » publiés par les éditions Atlas dans les années 1990. Elle aurait vendu près de 11 millions de livres pour enfants à travers le monde au cours de sa carrière de conteuse. 

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article