Boyer Charles

Publié le par Roger Cousin

Issu d’une famille modeste de neuf enfants, son père est conducteur de camion, William Stephen Millar naît le 4 juillet 1931, à Glengormley, petit ville de la banlieue de Belfast en Irlande du Nord. Très tôt, il travaille comme homme à tout faire pour plusieurs théâtres, faisant parfois de la figuration, déjà sous le nom de Stephen Boyd.

Boyer CharlesBoyer Charles

Au milieu des années quarante, le jeune homme, alors portier à l’Odeon Theater de Londres, est remarqué par Michael Redgrave. Celui-ci le fait engager à la Windsor Repertory Company. Rapidement, il joue sur scène et apparaît dans plusieurs productions télévisées de la BBC. En 1955, Stephen Boyd débute au cinéma aux côtés de la ravissante Diana Dors dans «Un alligator appelé Daisy». L’année suivante, il signe un contrat de sept ans avec la Twentieth Century Fox et interprète l’espion irlandais dans «L’homme qui n’a jamais existé» avec Gloria Grahame. En 1957, Brigitte Bardot découvre le jeune acteur athlétique sur une photo et décide qu’il sera son partenaire dans «Les bijoutiers du clair de lune» de Roger Vadim. Stephen Boyd acquiert une énorme célébrité en 1958 en interprétant Massala dans «Ben Hur» de William Wyler. Le film est un succès planétaire et son duel avec Charton Heston lors de la course de chars est un morceau d’anthologie de l’histoire du cinéma. Stephen remporte un Golden Globe pour son excellente prestation.

Dans les années soixante, Stephen Boyd est désormais une star. Il partage l’affiche avec les plus grandes vedettes féminines, parmi lesquelles: Doris Day dans «La plus belle fille du monde» (1961), Gina Lollobrigida dans «Vénus impériale» (1962), Sophia Loren dans «La chute de l’empire romain» et Raquel Welch dans «Le voyage fantastique» (1965). En 1962, il est pressenti pour interpréter James Bond dans «James Bond 007 contre docteur No», mais c’est finalement Sean Connery qui deviendra le célèbre agent secret. L’année suivante, il est choisi pour incarner Marc-Antoine dans «Cléopâtre», mais Elizabeth Taylor, la star du film, lui préfère Richard Burton, avec les conséquences que l’on connaît. En 1965, sa composition de Frankie Fane, jeune acteur prêt à tout pour réussir, dans «Le corrompu» de Russell Rouse, reste sans conteste l’un de ses plus grands rôles.

À la suite de désastres financiers de plusieurs productions dont Stephen Boyd est la tête d’affiche (notamment «La chute de l’empire romain»), suivi du déclin des grands studios Hollywoodiens, son contrat n’est pas renouvelé. En panne de propositions intéressantes, il traverse l’Atlantique et participe à plusieurs films européens. Il joue une nouvelle fois avec Brigitte Bardot dans «Shalako» (1968) de Edward Dmytryk et enchaîne avec bon nombre de productions médiocres, notamment en Italie et en Espagne. A quarante ans, il est déjà considéré comme un « has been ». Il oriente aussi sa carrière vers la télévision.

Boudé par le succès, Stephen Boyd noie sa popularité disparue dans l’alcool et les plaisirs futiles de la vie. Dans le film de Michael Apted «Le piège infernal» (1976) aux côtés de David Hemmings, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Prématurément usé, il meurt le 2 juin 1977, à Los Angeles (Californie), emporté par une crise cardiaque. 

videoFilmographie

  • 1920 : L'Homme du large de Marcel L'Herbier
  • 1921 : Chantelouve de Georges Monca et Rose Pansini
  • 1922 : Esclave de Georges Monca et Rose Pansini
  • 1922 : Le grillon du foyer de Jean Manoussi
  • 1928 : La Ronde infernale de Luitz-Morat
  • 1929 : Le Capitaine Fracasse de Alberto Cavalcanti et Henry Wulschleger avec Pierre Blanchar
  • 1929 : La barcarolle d'amour de Carl Fröhlich et Henry Roussell
  • 1930 : Le Procès de Mary Dugan de Marcel De Sano
  • 1930 : Big House ou Révolte dans la prison de Paul Fejos
  • 1930 : Le merveilleux mensonge (The Magnificent lie) de Berthold Viertel
  • 1932 : Tumultes de Robert Siodmak
  • 1932 : Le Revenant (The Man from Yesterday) de Berthold Viertel avec Claudette Colbert
  • 1932 : La Femme aux cheveux rouges (Red-Headed Woman) de Jack Conway avec Jean Harlow
  • 1933 : La bataille de Nicolas Farkas avec Annabella + la version américaine The Battle / Thunder in the East
  • 1933 : L'Épervier de Marcel L'Herbier
  • 1933 : I.F 1 ne répond plus de Karl Hartl
  • 1933 : Moi et l'impératrice de Paul Martin et Friedrich Hollander + la version anglaise The only girl / Heart son
  • 1934 : Caravane (Caravan) de Erik Charell avec Annabella (version française)
  • 1934 : Liliom de Fritz Lang
  • 1934 : Le Bonheur de Marcel L'Herbier avec Michel Simon et Gaby Morlay
  • 1935 : Mondes privés (Private worlds) de Gregory La Cava avec Claudette Colbert
  • 1935 : Shanghai de James Flood avec Loretta Young
  • 1935 : Cœurs brisés (Break of Hearts) de Philip Moeller
  • 1936 : I Loved a Soldier de Henry Hathaway avec Marlène Dietrich
  • 1936 : Mayerling d'Anatole Litvak avec Danielle Darrieux
  • 1936 : Le Jardin d'Allah (The Garden of Allah) de Richard Boleslawski avec Marlène Dietrich
  • 1937 : L'histoire se joue la nuit (History Is Made at Night) de Frank Borzage avec Jean Arthur
  • 1937 : Marie Walewska (Conquest) de Clarence Brown avec Greta Garbo
  • 1937 : Cette nuit est notre nuit (Tovarich) de Anatole Litvak avec Claudette Colbert
  • 1938 : Orage de Marc Allégret avec Michèle Morgan
  • 1938 : Casbah (Algiers) de John Cromwell avec Hedy Lamarr
  • 1938 : Hollywood goes to down - court métrage - de Herman Hoffman
  • 1939 : Elle et lui (Love affair) film de Leo McCarey avec Irene Dunne
  • 1939 : Le Corsaire de Marc Allégret - (Film resté inachevé)
  • 1939 : Veillée d’amour (When tomorrow comes) film de John M. Stahl avec Irene Dunne
  • 1940 : L'Étrangère (All this and heaven too) d'Anatole Litvak avec Bette Davis
  • 1940 : Untel Père et Fils de Julien Duvivier (Narrateur version US : Heart of a nation) avec Michèle Morgan
  • 1941 : Back Street de Robert Stevenson avec Margaret Sullavan
  • 1941 : Par la porte d'or (Hold Back the Dawn) de Mitchell Leisen avec Olivia de Havilland et Paulette Goddard
  • 1941 : Rendez-vous d'amour - (Appointment for love) de William A. Seiter avec Margaret Sullavan
  • 1941 : Six destins (Tales of Manhattan), film de Julien Duvivier avec Rita Hayworth et Ginger Rogers
  • 1941 : Destiny de Julien Duvivier et Reginald Le Borg - Uniquement co-producteur
  • 1941 : Tessa, la nymphe au cœur fidèle (The Constant Nymph), d'Edmund Goulding avec Joan Fontaine
  • 1943 : Obsessions (Flesh and Fantasy) de Julien Duvivier avec Barbara Stanwyck
  • 1943 : Little isles of freedom - court métrage - Uniquement le narrateur
  • 1944 : Hantise (Gaslight) de George Cukor avec Ingrid Bergman
  • 1944 : Coup de foudre (Together again) de Charles Vidor avec Irene Dunne
  • 1945 : Agent secret (Confidential Agent) de Herman Shumlin avec Lauren Bacall
  • 1946 : La Bataille du rail de René Clément (Le narrateur, pour la version américaine "The battle of the rails")
  • 1946 : La Folle ingénue (Cluny Brown) d'Ernst Lubitsch avec Jennifer Jones
  • 1948 : A Woman's Vengeance - Vengeance de femme de Zoltan Korda
  • 1948 : Arc de Triomphe (Arch of Triumph) de Lewis Milestone avec Ingrid Bergman
  • 1948 : Rêves et réalité - court métrage - de Alin Pol
  • 1951 : La Treizième Lettre (The 13th Letter) de Otto Preminger avec Linda Darnell
  • 1951 : La Première Légion (The First legion) de Douglas Sirk
  • 1952 : Tonnerre sur le temple (Thunder in the East) de Charles Vidor avec Deborah Kerr
  • 1952 : Sacré printemps (The happy time) de Richard Fleischer
  • 1953 : Madame de... de Max Ophüls, avec Danielle Darrieux et Vittorio de Sica  : le général-comte de…
  • 1953 : Boum sur Paris de Maurice de Canonge - (Simple apparition)
  • 1955 : La Toile d'araignée (The Cobweb) de Vincente Minnelli avec Richard Widmark et Lauren Bacall
  • 1955 : Nana de Christian-Jaque avec Martine Carol
  • 1956 : La Chance d'être femme (La Fortuna di essere donna) de Alessandro Blasetti
  • 1956 : Le Tour du monde en 80 jours (Around the World in Eighty Days), de Michael Anderson
  • 1956 : Paris, Palace Hôtel d'Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
  • 1957 : Une Parisienne de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
  • 1958 : Maxime d'Henri Verneuil avec Michèle Morgan
  • 1958 : Les Boucaniers (The Buccaneer) d'Anthony Quinn avec Yul Brynner
  • 1961 : Fanny de Joshua Logan avec Leslie Caron
  • 1961 : Les Démons de minuit de Marc Allégret
  • 1961 : Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (Four Horsemen of the Apocalypse) de Vincente Minnelli avec Glenn Ford
  • 1962 : Adorable Julia (Julia, Du bist zauberhaft) de Alfred Weidenmann avec Lilli Palmer
  • 1963 : Love Is a Ball- Le grand duc et l'héritière de David Swift avec Lilli Palmer
  • 1965 : Le Coup de l'oreiller (A Very Special Favor) de Michael Gordon
  • 1966 : Comment voler un million de dollars (How to steal a million) de William Wyler avec Audrey Hepburn
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément
  • 1967 : Casino Royale, de Val Guest, Ken Hughes, John Huston, Joseph McGrath et Robert Parrish
  • 1967 : Pieds nus dans le parc (Barefoot in the Park) avec Jane Fonda et Robert Redford
  • 1969 : La Folle de Chaillot (The Madwoman of Chaillot) de Bryan Forbes avec Katharine Hepburn
  • 1968 : Le Rouble à deux faces (The Day the Hot Line Got Hot) d'Étienne Périer
  • 1969 : Folies d'avril (April fools) de Stuart Rosenberg avec Catherine Deneuve
  • 1973 : Horizons perdus (Lost Horizon) de Charles Jarrott
  • 1973 : Stavisky d'Alain Resnais
  • 1976 : Nina (A Matter of Time) de Vincente Minnelli 

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article