Delair Suzy

Publié le par Mémoires de Guerre

Suzy Delair, née Suzanne Pierrette Delaire, le 31 décembre 1917 à Paris, est une actrice française, également chanteuse. Elle fut la compagne du réalisateur Henri-Georges Clouzot, mais n'a jamais été mariée avec lui.

Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy
Delair Suzy

Fille d'une couturière et d'un sellier-carrossier, elle est d'abord apprentie-modiste chez Suzanne Talbot, mais rêve de théâtre. Elle commence à faire de la figuration au cinéma et au théâtre pendant son adolescence, mais c'est d'abord au music-hall qu'elle connaît le succès, en se produisant aux Bouffes-Parisiens, à Bobino, à l'Européen, aux Folies-Belleville, dans le cabaret de Suzy Solidor, dans des revues de Mistinguett ou de Marie Dubas. Les amateurs de cinéma la découvrent et l'adorent, dix ans plus tard, en Parisienne délurée dans Le Dernier des six (1941), réalisé par Georges Lacombe, sur un scénario de Henri-Georges Clouzot, avec qui elle vit. Clouzot, devenu réalisateur, offre deux autres succès à Suzy Delair : L'assassin habite au 21 (1942) et Quai des Orfèvres (1947). Suzy Delair et Henri-Georges Clouzot se séparent après ce dernier succès. Elle tourne aussi pour Jean Dréville, Jean Grémillon, Marcel L'Herbier, Christian-Jaque, Marcel Carné, Luchino Visconti, René Clément. Elle joue par ailleurs dans Atoll K, le dernier Laurel et Hardy, et dans Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury.

Elle couvre tous les registres de la comédie, du comique au drame. Danseuse, chanteuse, son interprétation de la chanson Avec son tralala, de Francis Lopez, est restée dans les mémoires. Suzy Delair joue fréquemment dans des opérettes de Jacques Offenbach (La Périchole, La Vie parisienne), d'Oscar et Johann Strauss père et fils (Les Trois valses), de Vanloo, Duval et Messager (Véronique), etc. En mars 1942, Suzy Delair faisait partie du groupe d'acteurs invités par les Allemands pour visiter les studios cinématographiques en Allemagne, aux côtés de René Dary, Junie Astor, Danielle Darrieux, Albert Préjean, Viviane Romance. Vedette des années 1940, sa carrière est émaillée de pauses ou de choix étranges. On la retrouve une dernière fois à l'Européen de la rue Biot (place Clichy) dans une opérette Mobilette en 1952 avec comme partenaires Mona Monick et des débutants, Michel Roux, Roger Lanzac, Lucien Lupi.

En 1982, elle commentait son parcours ainsi : « On me fait trop rarement travailler. Sans doute me fait-on payer à la fois de ne pas appartenir à des chapelles, les aventures masculines auxquelles j'ai parfois sacrifié ma carrière, et surtout, mon refus de flirter quand il aurait fallu le faire... ». Le 6 décembre 2004, un hommage à Suzy Delair fut inauguré à la Cinémathèque Française à Paris, présenté par le journaliste Olivier Barrot, en présence de l'actrice et de ses amis Françoise Arnoul, Pierre Trabaud, et Jacqueline Willemetz, petite fille d’Albert Willemetz. Organisée par Sylvain Briet et Les Amis de la Cinémathèque française, cette manifestation présenta un cycle de ses films comprenant Quai des Orfèvres, Lady Paname, Pattes blanches, Gervaise, Le Couturier de ces dames, et le sketch Une couronne mortuaire extrait de Souvenirs perdus.

Filmographie

  • 1930 : Un caprice de la Pompadour de Willy Wolff et Joë Hamman
  • 1932 : Violettes impériales d'Henri Roussell
  • 1932 : La Dame de chez Maxim's d'Alexander Korda
  • 1934 : L'Or dans la rue de Curtis Bernhardt : Madeleine
  • 1934 : La crise est finie de Robert Siodmak
  • 1934 : Poliche d'Abel Gance
  • 1935 : Dédé de René Guissart
  • 1936 : Prends la route de Jean Boyer
  • 1937 : Trois Six Neuf de Raymond Rouleau
  • 1941 : Le Dernier des six de Georges Lacombe : Mila Malou
  • 1942 : L'assassin habite au 21 d'Henri-Georges Clouzot : Mila Malou
  • 1942 : Défense d'aimer de Richard Pottier : Totte
  • 1945 : La Vie de bohème de Marcel L'Herbier : Phémie/Femia
  • 1947 : Copie conforme de Jean Dréville : Coraline
  • 1947 : Quai des Orfèvres d'Henri-Georges Clouzot : Marguerite Chauffornier Martineau, alias Jenny Lamour
  • 1948 : Par la fenêtre de Gilles Grangier : Fernande
  • 1949 : Pattes blanches de Jean Grémillon : Odette
  • 1950 : Je suis de la revue (Botta e risposta) de Mario Soldati : la chanteuse
  • 1950 : Lady Paname d'Henri Jeanson : Raymonde Bosset dite « Caprice »
  • 1950 : Souvenirs perdus de Christian-Jaque : Suzy Henebey (épisode Une couronne mortuaire)
  • 1951 : Atoll K de Léo Joannon : Chérie Lamour
  • 1955 : Le Fil à la patte de Guy Lefranc : Lucette Gauthier
  • 1956 : Le Couturier de ces dames de Jean Boyer : Adrienne Vignard
  • 1956 : Gervaise de René Clément : Virginie
  • 1960 : Les Régates de San Francisco de Claude Autant-Lara : Lucilla
  • 1960 : Rocco et ses frères (Rocco e i suoi fratelli) de Luchino Visconti : Luisa
  • 1962 : Du mouron pour les petits oiseaux de Marcel Carné : Antoinette la bouchère
  • 1966 : Paris brûle-t-il ? de René Clément : une Parisienne
  • 1973 : Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury : Germaine Pivert
  • 1976 : Oublie-moi, Mandoline de Michel Wyn : Mireille

Théâtre

  • 1952 : Mobilette de Serge Veber et André Hornez, mise en scène Jean-Marc Thibault, L'Européen
  • 1959 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, mise en scène Jean-Louis Barrault, Théâtre du Palais-Royal
  • 1961 : De doux dingues de Michel André, Théâtre des Célestins
  • 1962 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : L'Ours d'Anton Tchekhov, mise en scène Jean Desailly, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, mise en scène Jean-Louis Barrault, Odéon-Théâtre de France
  • 1963 : Tricoche et Cacolet d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, mise en scène Jacques Charon, Odéon-Théâtre de France
  • 1965 : Le Boy friend de Sandy Wilson, mise en scène Jean-Christophe Averty et Dirk Sanders, Théâtre Antoine
  • 1969 : Un mois sans toi de Marc Mays, mise en scène Michel Vocoret, Théâtre des Capucines
  • 1969 : La Vie parisienne de Jacques Offenbach, livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy, mise en scène Jean-Pierre Grenier, Théâtre des Célestins
  • 1976 : Le Tube de Françoise Dorin, mise en scène François Périer, Théâtre des Célestins, tournée Herbert-Karsenty

Télévision

  • 1972 : L'Argent par les fenêtres : Gloria
  • 1974 : Au théâtre ce soir : L'Or et la paille de Barillet et Grédy, mise en scène Jacques Sereys, réalisation Georges Folgoas
  • 1981 : Le Mythomane (série) : tante Victoire
  • 1984 : L'Âge vermeil (feuilleton) : Betty de la Saussnaie
  • 1987 : Traquenards (série), épisode Les Tableaux qui parlent de Marianne Lamour

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article