Lévesque Marcel

Publié le par Mémoires de Guerre

Joseph Marcel Lévesque, né le 6 décembre 1877 à Paris 18e et mort le 16 février 1962 à Paris 14e, est un acteur et scénariste français. 

Lévesque Marcel
Lévesque Marcel

Carrière

Il entre au Conservatoire de Paris mais le quitte assez rapidement pour faire ses débuts sur scène en 1896. En 1900, il rejoint la troupe du Théâtre de l’Athénée, où pendant cinq ans, il se forge une solide réputation de comédien en passant de la comédie au drame avec une certaine aisance. Puis il joue, entre autres, à l’Odéon et au Palais-Royal. Comme tant d’autres artistes de la scène, le cinéma fait appel à son talent dès 1909. Marcel Lévesque apparaît ainsi des petits films dont nous n’avons que peu d’informations. Nous pouvons notamment l’apercevoir aux côtés de Jean Dax et Nelly Cormon dans le court métrage historique «L’arrestation de la Duchesse de Berry» (1910) réalisé par André Calmettes pour «Les Films d’Art» des frères Pathé. En 1913, il entre chez Gaumont où il rencontre Léonce Perret pour qui il écrit et tourne «La belle-mère» avec Suzanne Le Bret puis «Léonce et Poupette» où il est le domestique de Léonce.

Il enchaîne avec «L’illustre Machefer», dirigé par Louis Feuillade, cinéaste qui va lui confier plusieurs dizaines de personnages savoureux dans sa série comique «La vie drôle». Feuillade l’emploie également dans des rôles plus aboutis pour «Les vampires» (1915-1916), avec Musidora et «Judex» (1916) où il interprète l’imprévisible Cocantin, rôle qu’il reprend lorsque Louis Feuillade met en scène une «deuxième saison» de son héros, sobrement intitulée «La nouvelle mission de Judex», toujours avec René Cresté dans le rôle-titre. Même s’il n’est pas toujours en tête d’affiche, son jeu à la fois subtil et discret le met souvent au premier plan des scènes dans lesquels il apparait. En 1918, le producteur Louis Nalpas l’engage pour être «Serpentin» dans une série burlesque. Puis, Marcel Lévesque délaisse le cinéma et renoue avec le théâtre pour créer en 1920 «Je t’aime» la nouvelle pièce de Sacha Guitry. Entre temps, Marcel Lévesque s’essaie à la réalisation pour «La pintade et le dindon» (1915) avec Madeleine Guitty comme partenaire.

Avec l’apparition du parlant, la carrière de Marcel Lévesque, contrairement à tant d’autres, prend un nouveau tournant. Il va ainsi devenir l’un des seconds rôles incontournables de l’entre deux-guerres. Il tourne notamment pour Jacques Tourneur dans le drame «Tout ça ne vaut pas l’amour» (1931) avec Jean Gabin, Lévesque y interprète le rôle de Jules Renaudin, pharmacien amoureux de Josseline Gaël; mais aussi pour Jean Gourguet il campe un collectionneur de jarretières dans «L’affaire Coquelet» (1934) et pour Jean Renoir il est l’inoubliable concierge du «Crime de Monsieur Lange» (1935) auprès de Florelle, René Lefèvre, et Jules Berry. En 1936, Marcel Lévesque retrouve Sacha Guitry pour «Faisons un rêve», l’adaptation de la pièce écrite par le Maître en 1916, avec Jacqueline Delubac et Raimu.

La filmographie de Marcel Lévesque s’étend jusqu’en 1956, où, toujours sous la direction de Sacha Guitry, il tourne son denier film «Assassins et Voleurs», aux côtés de Jean Poiret et Michel Serrault. Dans les encyclopédies cinématographiques, le nom de Marcel Lévesque est cité dans la distribution alors qu’il n’est pas crédité au générique. En effet, il aurait été remplacé Charles Bayard. Marcel Lévesque s’éloigne des plateaux de cinéma à soixante-dix ans et s’installe à Couilly-Pont-aux-Dames où il dirige une maison de retraite pour vieux comédiens. Il décède le 16 février 1962.

Distinctions

  • Chevalier de la Légion d'Honneur au titre du ministère du Travail et de la Sécurité sociale (décret du 27 septembre 1946). Parrain : Pierre Aldebert, directeur du théâtre national de Chaillot.

Filmographie

  • 1909 : L'Arrestation de la duchesse de Berry réalisé par le Film d'Art
  • 1913 : Léonce et Poupette de Léonce Perret, également scénariste : Le domestique
  • 1913 : La belle-mère de Léonce Perret, également scénariste
  • 1913 : L'Illustre Mâchefer de Louis Feuillade : Laidurot
  • 1914 : Les Somnambules de Louis Feuillade : Jujubier
  • 1914 : Le gendarme est sans culotte de Louis Feuillade
  • 1914 : L'Hôtel de la gare de Louis Feuillade
  • 1914 : Tu n'épouseras jamais un avocat de Louis Feuillade : Maître Tapire, l'avocat
  • 1914 : Le Jocond de Louis Feuillade
  • 1915 : Le Furoncle de Louis Feuillade
  • 1915 : Le Sosie de Louis Feuillade
  • 1915 : L'Angoisse au foyer de Louis Feuillade
  • 1915 : Les Vampires 1 : La Tête coupée de Louis Feuillade : Oscar Mazamette
  • 1915 : Les Vampires 2 : La Bague qui tue de Louis Feuillade : Oscar Mazamette
  • 1915 : Les Vampires 3 : Le Cryptogramme rouge de Louis Feuillade : Oscar Mazamette
  • 1915 : Les Vampires 4 : Le Spectre de Louis Feuillade : Oscar Mazamette
  • 1915 : Les Vampires 5 : L'Évasion du mort de Louis Feuillade : Oscar Mazamette
  • 1915 : Triple entente de Gaston Ravel
  • 1915 : Un coup du fakir de Louis Feuillade
  • 1915 : L'Escapade de Filoche de Louis Feuillade : Filoche
  • 1915 : Le Collier de perles de Louis Feuillade
  • 1915 : Le Fer à cheval de Louis Feuillade
  • 1915 : La pintade et le dindon de Marcel Lévesque + scénariste
  • 1915 : L'Oncle de Bout de Zan de Louis Feuillade : L'oncle
  • 1916 : Si vous ne l'aimez pas... de Louis Feuillade
  • 1916 : C'est pour les orphelins ! de Louis Feuillade : L'artiste
  • 1916 : Le Poète et sa folle amante de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Vampires 6 : Les yeux qui fascinent de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Vampires 7 : Satanas de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Vampires 8 : Le Maître de la foudre de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Vampires 9 : L'Homme des poisons de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Vampires 10 : Les Noces sanglantes de Louis Feuillade
  • 1916 : Le pied qui étreint de Jacques Feyder
  • 1916 : Le Retour de manivelle de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Fiançailles d'Agénor de Louis Feuillade
  • 1916 : C'est le printemps ! de Louis Feuillade
  • 1916 : Lagourdette gentleman cambrioleur de Louis Feuillade
  • 1916 : La Peine du talion de Louis Feuillade : Narcisse
  • 1916 : Les Mariés d'un jour de Louis Feuillade
  • 1916 : Les Fourberies de Pingouin de Louis Feuillade
  • 1916 : Judex de Louis Feuillade : Cocantin
  • 1917 : La Fugue de Lily de Louis Feuillade
  • 1917 : La Femme fatale de Louis Feuillade
  • 1917 : Débrouille-toi de Louis Feuillade
  • 1917 : Mon oncle de Louis Feuillade
  • 1917 : La Nouvelle Mission de Judex de Louis Feuillade : Cocantin
  • 1918 : Aide-toi de Louis Feuillade
  • 1918 : Serpentin et son modèle de Jean Durand : Serpentin
  • 1918 : Serpentin janissaire de René Plaissetty : Serpentin
  • 1918 : Serpentin a tort de suivre les femmes de Édouard-Émile Violet : Serpentin
  • 1918 : L'extraordinaire aventure d'Onésime Une production Cimiez
  • 1918 : Onésime et le billet de mille de Ernest Bourbon
  • 1919 : Serpentin cœur de lion de Jean Durand : Serpentin
  • 1919 : La Sultane de l'amour de Charles Burguet et René Le Somptier : Nazir
  • 1922 : Serpentin fait de la peinture de Alfred Machin : Serpentin
  • 1923 : La Dame de chez Maxim's (La dama de Chez Maxim's) d'Amleto Palermi
  • 1922 : L'empire du diamant de Léonce Perret
  • 1924 : Il tacchino de Mario Bonnard
  • 1924 : L'Héritage de cent millions de Armand Du Plessy
  • 1931 : Tout ça ne vaut pas l'amour de Jacques Tourneur : Jules Renaudin, le pharmacien
  • 1931 : Atout cœur de Henry Roussel : Le baron Gingleux
  • 1932 : Pan! Pan! de Georges Lacombe - court métrage -
  • 1933 : L'Héritier du Bal Tabarin de Jean Kemm : M. Pépin-Mounette
  • 1933 : La belle escale de Carlo Felice Tavano - court métrage -
  • 1934 : L'Affaire Coquelet de Jean Gourguet : M. Coquelet
  • 1934 : Un drôle de locataire de René Pujol - court métrage -
  • 1935 : Le Crime de monsieur Lange de Jean Renoir : Le concierge
  • 1936 : Mon père avait raison de Sacha Guitry : Le docteur Maurice
  • 1936 : Faisons un rêve de Sacha Guitry : Un invité lors du prologue
  • 1941 : La Nuit fantastique de Marcel L'Herbier : M. tellier
  • 1942 : Lumière d'été de Jean Grémillon : M. Louis
  • 1943 : La Malibran de Sacha Guitry : Le vieux mélomane
  • 1944 : Les Caves du Majestic de Richard Pottier : Le directeur de l'« Agence Internationale »
  • 1946 : Six Heures à perdre de Alex Joffé et Jean Lévitte : Le général
  • 1947 : La Grande Maguet de Roger Richebé
  • 1948 : Tabusse de Jean Gehret : Le Pat
  • 1951 : Adhémar ou le Jouet de la fatalité de Fernandel : M. Brunel-Lacaze
  • 1957 : Assassins et Voleurs de Sacha Guitry

Théâtre

  • 1901 : Madame Flirt de Paul Gavault et Georges Berr, Théâtre de l'Athénée
  • 1902 : Les Angles du divorce de Maurice Biollay, Théâtre de l'Athénée
  • 1903 : L'Enfant du miracle de Paul Gavault et Robert Charvay, Théâtre de l'Athénée
  • 1907 : La Maison des juges de Gaston Leroux, Théâtre de l'Odéon
  • 1908 : La Maison en ordre d'Arthur Wing Pinero, Théâtre Femina
  • 1909 : Suzette d'Eugène Brieux, Théâtre du Vaudeville
  • 1909 : L'Ex de Léon Gandillot, Théâtre du Vaudeville
  • 1909 : La Meilleure des femmes de Paul Bilhaud et Maurice Hennequin, Théâtre du Vaudeville
  • 1909 : Une grosse affaire de Maurice Hennequin et Pierre Veber, Théâtre des Nouveautés
  • 1911 : Le Petit Café de Tristan Bernard, Théâtre du Palais-Royal
  • 1914 : Le Mannequin de Paul Gaveau, Comédie Marigny
  • 1920 : Je t'aime de Sacha Guitry, Théâtre Édouard VII
  • 1922 : La Perle de Chicago de Maurice Dekobra, Théâtre des Arts
  • 1926 : Une petite main qui se place de Sacha Guitry, Théâtre Édouard VII
  • Le Gâteau des Rois de Marcelle Capron, Théâtre Edouard VII

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article