Renant Simone

Publié le par Mémoires de Guerre

Simone Renant, de son vrai nom Georgette Buigny, est une actrice de cinéma française, née le 19 mars 1911 à Amiens (Somme) et morte le 29 mars 2004 à Garches (Hauts-de-Seine). 

Renant Simone
Renant Simone

Jeunesse

Fille d’un employé des Chemins de Fer et d’une patronne de bar-tabac, Simone Renant naît Georgette Buigny le 19 mars 1911, dans la ville picarde d’Amiens. Très tôt elle rêve de devenir actrice et fait ses premiers pas sur scène à douze ans pour un spectacle scolaire. Adolescente, elle persiste dans sa passion et entre au conservatoire de sa ville natale d’où elle sortira avec un premier prix. Convaincue qu’elle à trouvé sa voie, à seize ans, elle poursuit sa formation au Conservatoire de Paris. 

Début

Pendant trois ans, elle apprend avec ferveur son métier, récompensée par un second prix, insuffisant pour signer un engagement à la Comédie-Française. C’est André Luguet qui lui donne sa première grande chance professionnelle en lui faisant jouer des pièces de boulevard. Elle est ensuite engagée par René Rocher au théâtre du Vieux Colombier pour interpréter les classiques. À cette époque, elle fait ses débuts au cinéma dans «La folle nuit» (1932), une petite comédie réalisée par Robert Bibal et supervisée par Léon Poirier, et épouse le journaliste Charles Gombault en 1933. Ils divorceront quatre ans plus tard.

Carrière

Simone Renant est belle, élégante et son charme naturel attire de plus en plus les professionnels du Septième Art. Très accaparée par la scène, la comédienne rencontre le cinéaste Christian-Jaque (son mari de 1938 à 1940) et finie par accepter les propositions cinématographique dès la seconde moitié des années trente. Le réalisateur offre à Simone des rôles de premier plan dans «L’école des journalistes» (1936) avec Armand Bernard et dans «Les pirates du rail» (1937) auprès de Charles Vanel et Erich von Stroheim. Elle est également Madame Du Barry dans «Les perles de la couronne» (1937) coréalisé par Christian-Jaque et Sacha Guitry. Jusqu’en 1980, le nom de Simone Renant est à l’affiche d’une quarantaine de films.

Elle travaille, entres-autres, pour: Georges Lacombe dans «Elles étaient douze femmes» (1940), Jacques de Baroncelli dans «La duchesse de Langeais» (1941), Maurice Tourneur «Mam’zelle Bonaparte» (1941) et Claude Autant-Lara dans «Lettres d’amour» (1942). Elle retrouve Christian-Jaque pour «Voyage sans espoir» (1943) avec Jean Marais et joue son meilleur rôle en 1947, celui de la photographe Dora Monier, dans «Quai des Orfèvres» aux côtés de Louis JouvetSuzy DelairBernard Blier, superbement mis en scène par Henri-Georges Clouzot. Elle fait une incursion dans le cinéma italien dans «Le fils de Lagardère» avec Rossano Brazzi et tourne pour la MGM dans «Boulevard de Paris» de Mitchell Leisen. Par la suite, Simone Renant apparaît dans les fresques historiques de Sacha Guitry «Napoléon» (1954) et «Si Paris nous était conté» (1955) et elle donne notamment la réplique à: Pierre Fresnay dans «Les œufs de l’autruche» (1956), Paul Meurisse dans «Echec au porteur» (1957), Gérard Philipe dans «Les liaisons dangereuses» (1959) et Jean-Paul Belmondo dans «L’homme de Rio» (1963).

Vie privée

Mariée depuis 1975, au producteur Alexandre Mnouchkine, Simone Renant achève sa carrière cinématographie en interprétant la mère de Alain Delon dans «Trois hommes à abattre» en 1980. Elle se produit encore sur scène avant de s’éloigner définitivement. Atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis une dizaine d’années, celle qui en son temps incarna la quintessence de la grâce et de l’élégance à la Française, disparaît le 29 mars 2004, dans une maison médicalisée de Garches, en région parisienne.

Filmographie

Théâtre

  • 1933 : Le Bonheur d'Henry Bernstein, mise en scène de l'auteur, Théâtre du Gymnase
  • 1935 : Margot d'Édouard Bourdet, mise en scène Pierre Fresnay, Théâtre Marigny
  • 1935 : Y'avait un prisonnier de Jean Anouilh, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1937 : Les Vignes du seigneur de Robert de Flers et Francis de Croisset, Théâtre de la Michodière
  • 1937 : Baignoire B. de Maurice Diamant-Berger, mise en scène Jean Wall, Théâtre Marigny
  • 1938 : Femmes de Clare Boothe, adaptation Jacques Deval, mise en scène Jane Marnac et Juliette Delannoy, Théâtre Pigalle
  • 1939 : Roi de France de Maurice Rostand, mise en scène Harry Baur, Théâtre de l'Œuvre
  • 1942 : Une jeune fille savait d'André Haguet, mise en scène Louis Ducreux, Théâtre des Bouffes-Parisiens
  • 1944 : Monsieur chasse ! de Georges Feydeau, mise en scène Jean Darcante, Palace
  • 1946 : Jeux d'esprits de Noel Coward, mise en scène Pierre Dux, Théâtre de la Madeleine
  • 1947 : Nous irons à Valparaiso de Marcel Achard, mise en scène Pierre Blanchar, Théâtre de l'Athénée
  • 1948 : Nous irons à Valparaiso de Marcel Achard, mise en scène Pierre Blanchar, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1950 : Le Voyage de Henry Bataille, mise en scène Henri Bernstein, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1950 : Victor de Henry Bernstein, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Ambassadeurs
  • 1953 : Treize à table de Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Capucines
  • 1954 : Treize à table de Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Célestins
  • 1956 : La Gueule du loup de Stephen Wendt Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène Marc-Gilbert Sauvajon, Théâtre de la Porte-Saint-Martin
  • 1957 : Patate de Marcel Achard, mise en scène Pierre Dux, Théâtre Saint-Georges
  • 1959 : Le Cœur léger de Samuel Taylor et Cornelia Otis Skinner, mise en scène Jacques Charon, Théâtre de l'Athénée
  • 1961 : Que les hommes sont chers ! de Jaime Silas, mise en scène Robert Manuel, Théâtre Daunou
  • 1962 : Le Guilledou de Michael Clayton Hutton, mise en scène Robert Manuel, Théâtre Michel
  • 1964 : Les Œufs de l'autruche de André Roussin, mise en scène de l'auteur, Théâtre de la Madeleine

Télévision

  • 1954 : Nous irons à Valparaiso de Claude Barma
  • 1961 : Les Parents terribles de Jean Cocteau, réalisation Jean-Paul Carrère
  • 1965 : Quelle famille ! de Roger Pradines
  • 1975 : Aurore et Victorien de Jean-Paul Carrère
  • 1979 : Le Petit Théâtre d'Antenne 2 : La Belette de Georges Ferraro
  • 1983 : Liberté-liberté d'Alain Dhouailly
Au théâtre ce soir
  • 1967 : Treize à table de Marc-Gilbert Sauvajon, mise en scène de l'auteur, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
  • 1972 : Les Œufs de l'autruche d'André Roussin, mise en scène de l'auteur, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
  • 1975 : Le Système Ribadier de Georges Feydeau, mise en scène Robert Manuel, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Édouard VII

Publié dans Acteurs et Actrices

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article